Tueur. Assassin. Sans pitié. Kobe Bryant fait partie des trash-talkeurs les plus froids à avoir foulé un parquet de la grande ligue. Posez-vous, et régalez-vous dans ce nouveau volet notre dossier des meilleures histoires de trash-talking en NBA.

1. « J’étais censé faire quoi ? »

Ce qui distingue Kobe Bryant d’autres trash-talkers – et qui le rapproche de Michael Jordan – c’est bien sa propension à en faire baver à ses propres coéquipiers. Au fil des années, le Black Mamba a eu plusieurs victimes chez les Lakers, à commencer par le pauvre Smush Parker, passé en Californie entre 2005 et 2007. Kobe n’en a pas gardé un souvenir impérissable :

Smush Parker ? C’était le pire. Il n’aurait jamais du mettre un pied en NBA, mais on était trop radins pour payer un vrai meneur

Si Kobe est connu pour être un croqueur prenant beaucoup de tirs, ne comptez pas sur lui pour s’en sentir coupable. Au contraire. En référence à une année où il était particulièrement esseulé dans le roster des Angelinos, il se souvient :

Oui, je prenais 45 tirs par match. J’étais censé faire quoi ? Donner la balle à Chris Mihm et Kwame Brown ?

Les deux concernés apprécieront sûrement.


2. « Tu fais du one-man show, maintenant ? »

Que ce soit comme coéquipiers ou comme adversaires, Kobe Bryant et Ron Artest se sont souvent croisés sur les parquets. Une fois, alors que l’agitateur public porte les couleurs de Houston, il croit bon de trash-talker Kobe Bryant alors que le Black Mamba se trouve sur la ligne des lancers-francs en fin de partie. « Tu n’es pas prêt pour moi ! », crie Artest au numéro 24 des Lakers, incrédule. Il se contente de lui répondre :

Tu fais du one-man show, maintenant ?

Bryant met les lancers, et finit la partie avec 37 points, 6 passes et 5 rebonds.

3. « Un jour, peut-être, ils pourront s’asseoir à ma table »

En 2012, le Thunder de Kevin Durant, Russell Westbrook et James Harden fait très forte impression. Dans les ultimes minutes d’un match qu’ils sont sur le point de gagner face à Los Angeles, les joueurs d’Oklahoma City – et notamment James Harden – se lancent dans un trash-talking insistant avec Kobe Bryant.

Malgré la défaite, Kobe, qui compte alors 5 bagues contre 0 pour ses 3 antagonistes du soir, remet tout le monde en place à l’issue du match :

Un jour, peut-être, ils pourront s’asseoir à ma table

Pas maintenant.

4. « Tu fais la même taille que Bow Wow »

LeBron James peut en attester, Kyrie Irving n’a pas froid aux yeux. Alors qu’il venait à peine de finir sa raison rookie, Uncle Drew s’est permis de challenger Kobe Bryant en marge d’un rassemblement de Team USA. L’actuel joueur des Celtics a proposé à la légende des Lakers un 1 contre 1 pour 50.000 dollars, affirmant qu’il n’arriverait pas à le défendre. Incrédule face au culot du petit jeune, Kobe a d’abord rigolé… puis appuyé là où ça fait mal :

« Tu penses vraiment que tu peux me battre en 1 contre 1 ? T’as perdu la tête ? C’est de l’argent facile. De l’argent facile… Tu fais la même taille que Bow Wow [rappeur d’à peine 1m70] »

L’histoire ne dit pas si le match a eu lieu. Qui aurait empoché la mise selon vous ? Le jeune et fougueux Irving ou l’expérimenté Kobe ?

5. « Je décrocherai après la 5ème sonnerie »

Qui d’autre que Kobe Bryant peut se permettre, sans pression, de trash-talker le président des Etats-Unis en personne ? De passage à la Maison Blanche pour y rendre visite à Barack Obama en 2010, le Black Mamba a eu le dernier mot lors d’un échange malicieux avec le Président. Fan des Bulls, Obama a cru bon de faire remarquer que Derrick Rose, alors jeune phénomène, « avait le numéro des Lakers », expression américaine signifiant qu’il savait comment les battre. Réponse lapidaire de Kobe :

S’il appelle ce numéro, je m’assurerai de décrocher après la 5ème sonnerie

Evidemment, le mot sonnerie se dit « ring », qui veut aussi dire « bague ». Une manière pour Kobe de rappeler au Président que le boss, avec ses 5 titres, c’est bien lui. Barack Obama a en tout cas du se mordre les doigts de ne pas contre-attaquer avec une riposte sur Michael Jordan et ses 6 bagues…

Bonus : Quand Kobe trash-talkait Jusuf Nurkic… en Bosniaque

Ce n’est un secret pour personne, Jusuf Nurkic est un joueur qui aime l’affrontement et le trash-talking. Mais ce jour-là face aux Lakers, il s’est fait attaquer par le grand Kobe Bryant, le tout dans sa propre langue, le Bosniaque s’il vous plait. Lire la suite

Envie de lire les autres numéros des meilleures histoires de trash-talking ? Ça se passe ci-dessous :


Larry Bird


Michael Jordan


Kobe Bryant


Voir tous les numéros


Dernières news NBA | Buzz du jour | Transferts | Franchises | Joueurs