Après une première large victoire hier face à la Corée, les Bleues ont connu beaucoup plus de difficultés face à la Grèce et ont attendu les derniers instants pour s’imposer aux forceps.

Contrairement au match de la veille, la France entre pourtant bien dans sa partie sous l’impulsion de Diandra Tchatchouang. La nouvelle joueuse du BLMA lance dans un premier temps son équipe avec un 3 points dans les premières secondes, et domine le reste du quart-temps avec déjà 9 points, 4 rebonds et 2 interceptions. Après avoir pris jusqu’à 11 points d’avance, les joueuses de Valérie Garnier mènent 26-17 à l’issue d’un premier acte bien maitrisé.

Mais les Grècques ne comptent pas laisser leurs adversaires prendre le large aussi rapidement. Stella Kaltsidou s’amuse à deux reprises avec Hélèna Ciak et ramène ses coéquipières à deux possessions (27-21). Evina Maltsi poursuit l’oeuvre de sa coéquipière et la France ne mène plus que de 2 petits points ! Ce sont surtout les coups de sifflet qui permettent aux Bleues d’alimenter la marque malgré une véritable panne offensive dans le jeu. À la pause, le score est de 38-36 à l’avantage des Françaises, qui souffrent face à une Maltsi déjà auteure de 18 points.

Le retour des vestiaires n’est pas vraiment plus enthousiasmant, puisque la France continue de perdre des ballons et permet aux Grecques de revenir au score et même de prendre les devants (45-47). La zone défensive mise en place pose énormément de soucis à Sandrine Gruda et ses coéquipières, qui voient leur adresse derrière l’arc baisser. Le rythme est haché, les paniers se font rares et à ce jeu-là, c’est la Grèce qui domine à l’issue du troisième quart (54-59).

Les choses ne s’arrangent pas à l’entame des 10 dernières minutes, puisque sur un énième tir primé de Maltsi, la Grèce compte 9 points d’avance. Chaque possession devient cruciale pour les Bleues, qui grignotent petit à petit leur retard et repassent devant grâce à un énorme passage d’Olivia Epoupa et d’Eddy Miyem (69-68, 3mn40 à jouer) ! La fin de match est suffocante, aucune équipe ne parvient à marquer pendant près de 3 minutes, avant un lancer inscrit par Eleanna Christinaki pour égaliser. La possession est Française avec 40 secondes au chrono, Sandrine Gruda est trouvée proche de la ligne des lancers francs, et inscrit un tir ô combien précieux (71-69) ! Marine Johannes vole le ballon sur l’action suivante, Endy Miyem ne tremble pas sur la ligne de réparation, et les Françaises parviennent à se sortir de ce match piège (75-71).

Un rappel à l’ordre finalement sans conséquence pour les Bleues qui auront à faire à une opposition a priori bien plus coriace dans deux jours face au Canada. La Grèce peut de son côté regretter de ne pas avoir accroché ce succès qui leur aurait permis de rejoindre leur adversaire du jour au classement. Endy Miyem termine meilleure marqueuse de son équipe avec 20 points, tandis que les 28 points d’Evina Maltsi n’auront donc pas suffi pour les Grècques.

À lire également : Le résumé de la victoire inaugurale des Bleues

A propos de l'auteur

Étudiant en Master Journalisme à l'ISCPA Lyon, je m'intéresse à la NBA et au basket depuis plusieurs années. Lakers Family. Lonzo is my son.