Publicité

NBA – Al Horford et Marcus Morris expliquent le problème des Celtics

Getty Images

Cette saison 2018-19 n’est pas vraiment celle escomptée du côté de Boston. Alors qu’ils faisaient office de leaders incontestés à l’Est, les C’s n’affichent plus le même visage et voient même leur début de campagne tourner au fiasco. Al Horford et Marcus Morris ont pris la parole dans les médias afin de mettre en lumière ce qui n’allait pas en ce moment à Boston.

« C’est quoi le problème ? » Voilà la question qui doit trotter dans les têtes des hommes de Brad Stevens en ce moment. 9 victoires, 9 défaites et une 8ème place à l’Est : c’est le bilan de Boston à l’heure actuelle. Au petit jeu des comparaisons, l’année dernière à la même période, les C’s dressaient un bilan de 16 victoires pour 2 défaites et occupaient déjà le trône à l’Est. Ce n’est plus vraiment la même chanson aujourd’hui. Entre le cas Gordon Hayward et le coach qui déplore un manque de solidité de la part de ses joueurs, on avait connu mieux dans le Massachusetts.

Seul point positif, Kyrie Irving est pour le moment le seul de l’équipe à être dans ses standards habituels. Leader en terme de points (22.4) de passes (6.4) et d’interceptions (1.8), il semble bien seul à rentrer dans les clous, et encore. Mais alors comment expliquer autant de maladresse de la part du reste de l’équipe ? Interviewés par Jay King pour The Athletic, les vétérans Al Horford et Marcus Morris ont tenté d’éclaircir ce sujet :

Al Horford : « Je n’arrive vraiment pas à mettre le doigt dessus (ce pourquoi la mauvaise passe persiste). Mais j’ai l’impression qu’il y a tellement d’attentes et de bonne volonté de la part de tout le monde que lorsqu’on n’arrive pas a faire le travail, peut-être que les gars ont tendance à vite sombrer. C’est un point sur lequel on doit davantage travailler collectivement. »

Marcus Morris a lui expliqué que cela n’était pas un problème au niveau de la pression, mais que l’équipe manquait d’énergie sur les fins de matchs :

« De toute évidence l’état d’esprit n’est pas au mieux en ce moment. On a beaucoup de jeunes, de mecs plus expérimentés, et je pense que les gars ont tendance à trop se prendre la tête quand les choses ne vont pas dans le bon sens. C’est juste un ajustement à faire. »

Pour le coach Brad Stevens l’avis est beaucoup plus tranché, c’est toute l’équipe qui doit se remettre en cause.

« Ce n’est pas un seul gars . Ce ne sont pas deux. C’est nous tous. Nous ne jouons pas avec la même rigueur que l’année dernière. C’est aussi simple que ça. Et puis les 50 000 autres problèmes que nous rencontrons, nous devons les régler un à la fois. »


Histoire de redonner un peu plus de confiance à toute l’équipe, les Celtics disposent d’un calendrier plus qu’abordable durant les deux prochaines semaines. Ils vont notamment croiser le chemin des Mavs, des Hawks, des Cavaliers, des Bulls et des Knicks. L’occasion parfaite pour enchaîner une série de victoires et rebooster tout un roster bien pâle pour le moment.

Bien mal embarqué avec sa 8ème place de la conférence Est, Boston devra profiter pleinement de son calendrier s’il veut retrouver son statut. La saison est encore longue, mais il va commencer à y avoir une petite urgence pour la Green Machine.

À lire également : Un record de médiocrité sous l’ère Kerr

Al Horford NBA 24/24

En direct : toute l'actu NBA