Les spéculations se poursuivent sur l’avenir d’Anthony Davis. L’espoir est en tout cas plus que permis pour ceux qui veulent voir The Brow rejoindre les Lakers. Qui sait, ça pourrait même être assez rapide…

Quel est l’avenir de l’un des intérieurs les plus dominants de la ligue ? Nul ne le sait à l’heure actuelle, mais certains indices pourraient donner de bonnes indications. En premier lieu, nous vous en avions déjà parlé, AD a beau être loyal à New Orleans, tout dépendra de la situation de la franchise d’ici à la trade deadline de février. Si des ajouts significatifs sont faits pour renforcer le roster, et si l’équipe est en position d’être menaçante pour les playoffs, Davis devrait rester jusqu’à l’été au moins. En l’état, les Pelicans sont autour de la 10ème place avec un bilan à l’équilibre. La saison est encore longue, mais si la franchise de Louisiane devait continuer à naviguer dans ces eaux-là, AD envisagerait très vraisemblablement un départ.

Un départ oui, mais quand ? Le joueur a 4 pistes en tête : Boston, Los Angeles, New York et Philadelphie. Les Celtics ne pourront pas acquérir The Brow avant l’été, la faute à la Rose Rule déjà utilisée par Kyrie Irving. Restent donc les Lakers, les Knicks et les Sixers. Ces deux dernières destinations semblent moins plausibles que LA, et pour cause. Selon le très bien informé Chris Sheridan, le lien entre Davis et les pourpre et or ne date pas d’hier :

« J’ai été informé qu’Anthony Davis aux Lakers se trame depuis des années. Ca ne veut pas dire que c’est une certitude, car les Celtics peuvent avoir de bien meilleurs atouts dans l’échange. Et tout dépend de toutes façons de la capacité des Pelicans à améliorer leur roster d’ici la trade deadline »

En d’autres termes, Boston pourrait bien avoir la meilleure chance (ou du moins faire une belle concurrence à Los Angeles) si Davis attend cet été pour partir. Mais si les choses se gâtent en Louisiane et que le joueur décide de mettre les voiles et de viser le titre dès cette année, les Lakers se posent en archi-favoris. Si les Celtics ont effectivement de beaux atouts, Magic Johnson n’est pas en reste, lui qui compte beaucoup de jeunes joueurs à fort potentiel dans son roster.

Enfin, on sait que The Brow a récemment signé avec l’agent de LeBron James, ce qui avait été considéré comme tout sauf anodin par beaucoup.

Rien n’est évidemment encore acté, mais les signaux pointent quand même sacrément vers AD du côté des Lakers. Avant février ? Cet été ? Ca reste à voir, mais ne soyez pas surpris si un jour le transfert se fait.

À lire également : Anthony Davis rentre dans l’histoire… et gâche tout