La rencontre face aux Suns hier soir a été particulière pour Tyson Chandler. C’était la première fois qu’il retrouvait la franchise d’Arizona depuis son buyout. L’occasion pour le néo-Laker de revenir sur cet événement et de révéler ce qui a poussé les Suns à le laisser partir. Une chose est sûre, le pivot n’a aucune rancœur envers son ancienne franchise.

Hier soir, les Lakers recevaient les Suns au Staples Center. Une affiche qui avait des allures de retrouvailles pour Tyson Chandler. Ce dernier avait été coupé par Phoenix au début du mois de novembre avant de finalement poser ses bagages à Los Angeles. Malgré un début de match en tant que role player hier, Chandler a profité de ses 17 minutes de jeu en sortie de banc pour faire exactement ce pour quoi il est venu : défendre, gober 11 rebonds et inscrire 3 points.

Mais outre les feuilles de statistiques, cette affiche était surtout l’occasion pour le pivot de retrouver ses anciens coéquipiers avant de révéler avec sincérité à Gina Mizell de The Athletic les raisons de son buyout aux Suns, tout en respectant la décision des Suns de mettre un terme à son contrat :

Ils n’allaient pas jouer avec moi. Ils avaient l’intention de rajeunir l’équipe, et ça faisait trois ans que je vivais ça. Je pense qu’ils ont senti qu’il était temps de me permettre d’aller débuter une nouvelle aventure ailleurs. Je leurs en étais reconnaissant. Peu importe le dossier (de Phoenix), peu importe ce qui s’est passé, j’adore ces gars là-bas. Ces jeunes avec qui je me suis battu, ils étaient toujours bons à écouter. Ça n’a jamais été négatif. Je n’avais pas d’amertume en partant. Tout était positif, et j’ai apprécié le fait qu’ils m’aient permis de partir. Je pense que c’était une bonne chose de part et d’autre. J’ai fait ce que j’ai pu durant les saison où j’étais là-bas, et ils m’ont donné l’occasion (de passer à autre chose) quand c’était le moment.

Juste avant la rencontre, les médias américains ont révélé que Tyson Chandler s’était attardé dans un couloir du Staples Center pour discuter avec l’équipe de sécurité des Suns. Il avait également fait un tour dans les vestiaires des visiteurs afin de saluer ses anciens coéquipiers. En 4 saisons passées à Phoenix, Chandler, a à la fois endossé une attitude de leader dans les vestiaires, mais aussi celle d’un professionnel digne de ce nom.

En 18 saisons NBA, le numéro 2 de la draft 2001 s’est forgé une réputation de mentor tout au long de sa carrière. Un rôle qu’il conserve toujours à Los Angeles. Le coach Luke Walton a même fait l’éloge du leadership et des prises de parole de Chandler durant les temps-morts, qualités intangibles qui ont fait de lui une figure populaire lors de son passage dans l’Arizona. Un rôle qui semble convenir parfaitement au pivot, qui semble très à son aise du côté de Los Angeles.

À 36 ans, Tyson Chandler est encore affuté. Il cumule une moyenne de 17.9 minutes de jeu cette saison, ce qui lui permet de toujours répondre présent dans les moments cruciaux des matchs. On se souvient notamment de son contre rageur contre Trae Young qui a permis la victoire des Lakers face aux Hawks il y a trois semaines. Surtout, son arrivée a coïncidé avec une embellie pour LeBron et consorts.

À lire également : Les incroyables statistiques de LeBron James aux Lakers