Mine de rien, et malgré un début de saison poussif, les Lakers ont remonté la pente pour arriver au quart de la campagne avec un bilan positif qu’on clairement qualifier de réussite. Mais tout n’est pas forcément rose, et Kevin Durant sait en partie pourquoi.

Avec 15 victoires pour 9 défaites, Los Angeles se tire plutôt très bien du premier quart de la saison. Evidemment, certains reprochent à LeBron James de trop en faire. Magic Johnson a ainsi déploré voir le « LeBron James » de Cleveland dans certains matchs. Le King, qui est leader de son équipe dans toutes les catégories ou presque, a également dû subir le petit tacle de Kobe Bryant il y a quelques jours :

« Ca peut marcher temporairement, pour garder la tête hors de l’eau. Mais ce n’est définitivement pas comme ça que l’on gagne des titres »

Sans animosité, le Chosen One a expliqué comprendre, bien qu’il assume. Il avait d’ailleurs lui-même expliqué avoir du mal à savoir quand prendre les choses en main et quand impliquer ses coéquipiers pour les faire progresser.

Pour Kevin Durant, ces questionnements de LeBron, et peut-être même ces doutes, ne sont pas surprenants :

« LeBron est un joueur qui a besoin de jouer avec des gars qui savent déjà comment jouer en NBA, et avec des shooteurs. Franchement, jouer avec des jeunes joueurs qui se développent encore, ce sera toujours difficile car il demande tellement la balle. Il demande le contrôle de l’attaque et il crée pour tout le monde »

[…] A lire également : Pourquoi les stars ne se bousculent plus pour jouer avec LeBron

Dominer seul ? Impliquer ses coéquipiers ? A ce stade de sa carrière, et dans le contexte de Los Angeles, la meilleure option réside probablement dans un savant mélange des deux – mélange sur lequel le Professeur LeBron travaille encore. Il a en tout cas l’avis d’un de ses rivaux les plus prestigieux. Si ça l’intéresse.

Mais aussi : LeBron James rejoint les plus grands bourreaux de Gregg Popovich