Publicité

NBA – Le plan de rêve des Knicks pour construire une superteam

Walker Durant Zion Williamson Porzingis

Après sa première au Madison Square Garden, Zion Williamson a expliqué jeudi soir qu’il « adorerait » jouer pour New York. Ça tombe bien, la Big Apple est déjà sous le charme, et l’heure est à l’optimisme quant au futur des Knicks.


Après ses 17 points et 13 rebonds dans la victoire face à Texas Tech, Zion Williamson était sur la backpage du Daily News ce matin. Le titre ? « Chosen One », et ces quelques mots : « Zion découvre le Garden, les fans des Knicks espèrent qu’il reviendra pour y rester ».

La hype Williamson est forte du côté de la Big Apple, et les propos du phénomène n’ont fait que motiver encore davantage les fans à l’aube d’un été 2019 décisif. Les Knicks peuvent-ils monter une superteam dans quelques mois ? La réponse est oui. Comment ? On vous explique.

1. Tanker

C’est le passage obligatoire. Pas le plus glamour, pas le plus excitant, ni même le plus éthique. Mais on ne va pas se mentir, les Knicks n’ont aucune raison d’essayer de gagner des matchs jusqu’en avril. Avec Kristaps Porzingis out pour une bonne partie de la saison (voire même la saison entière) et des jeunes à développer, le plan est simple : perdre un maximum de matchs pour optimiser ses chances d’avoir un top-pick. A l’heure actuelle, les Knicks ont perdu 24 fois, mais se sont parfois égarés en trouvant tout de même le moyen de glaner 9 victoires. Le tanking doit être encore renforcé pour mener le plan à bien.

A lire également : Trois trades envisageables pour que les Lakers récupèrent Anthony Davis

2. Drafter un top prospect, idéalement Zion

Un tanking en bonne et due forme garantira à New York un pick haut placé, à utiliser à bon escient. Évidemment, l’objectif premier sera de récupérer Zion Williamson, passé devant R.J. Barrett dans les dernières mock drafts. En cas d’échec, Barrett, Cam Reddish voire Bol Bol pourraient être des alternatives satisfaisantes pour les Knicks. Mais au vu du lien en train de se tisser entre Zion et la Big Apple, soyons clair : récupérer Williamson est la priorité absolue.

A lire également : Zion Williamson tend une perche aux Knicks

3. Attirer de très gros free agents

En arrivant à cette phase, les Knicks auront donc de quoi convaincre des superstars de la ligue : marché mythique de New York, exposition garantie, perspective de jouer aux côtés de Kristaps Porzingis et de Zion (ou autre top prospect) pour former un Big Three, sans oublier l’émergence possible d’un Kevin Knox. Bref, il y a de quoi séduire du très beau monde. Deux noms sortent du lot jusqu’à présent : Kevin Durant est souvent cité dans les rumeurs et ne serait pas insensible à un challenge dans la Big Apple. A la mène, Kemba Walker, dont on sait la fidélité aux Hornets, pourrait se laisser tenter par un tel projet. Les Knicks essaieront également d’attirer d’autres gros poissons comme Kawhi Leonard. Le mot d’ordre est clair : il faut au moins une superstar en plus. Et il n’y a pas de place pour l’erreur.

En mettant ce plan à exécution, les Knicks s’affirmeraient très vraisemblablement comme une des équipes les plus dominantes de la ligue, et pourraient enfin redonner à la franchise ses lettres de noblesse. Tout New York le sait : l’été 2019 est absolument crucial.

Mais aussi : Pourquoi les Knicks ont une « très belle chance » d’attirer KD

NBA 24/24

En direct : toute l'actu NBA