NBA – Irrité, Joel Embiid se plaint encore

Andrew D. Bernstein/NBAE via Getty Images

Les semaines passent, et Philadelphie n’arrive pas à apaiser Joel Embiid. Quelques temps après s’être déjà plaint de ne pas assez toucher la balle, il est revenu à la charge hier après la défaite face aux Celtics (121-114).

 

34 points et 16 rebonds n’auront pas suffi à apaiser Joel Embiid dans la défaite des siens face à Boston. A l’issue de la partie, l’intérieur des Sixers s’est montré contrarié de ne pas avoir assez touché la balle en fin de match alors qu’il réalisait une grosse performance. Et quiconque sait lire entre les lignes aura compris les intentions d’Embiid dans sa conférence d’après-match :

« Je pense que j’aurais pu faire plus. Je n’ai pas eu la balle. Le ballon ne m’a pas trouvé dans le quatrième quart-temps et en prolongation… Dans ces situations, je dois répondre présent, mais je dois aussi être mis dans les bonnes situations pour aider l’équipe. A mon sens, je n’étais pas dans les bonnes situations. On a perdu. J’en prends la responsabilité en bonne partie parce que je sais que j’aurais pu faire plus. Ils n’arrivaient pas à me défendre tout le match, mais je dois trouver un moyen de m’ajuster et d’être moi-même »

A lire également : Joel Embiid critiqué par 2 légendes

Alors pourquoi est-ce que le ballon ne l’a « pas trouvé », comme il le dit si bien, en fin de match ? Réponse lapidaire du Camerounais :

« Je sais pas. Demandez au coach »

Ce n’est pas la première fois que Joel Embiid se plaint de ne pas assez toucher la balle. C’est même la deuxième, déjà, depuis l’arrivée de Jimmy Butler il y a un peu plus d’un mois. Après ses premiers commentaires à ce sujet, Embiid s’était notamment attiré les foudres de Charles Barkley et Reggie Miller, qui avaient été déçus par sa mentalité.

Jimmy Butler lui même avait réagi à la situation, et on pensait que la situation était résolue. Il n’en est rien, et si les deux hommes continuent de bien s’entendre, trouver un équilibre qui contente tout le monde sur le parquet sera vital pour le futur de la saison des Sixers.

Brett Brown va donc devoir trouver le moyen de gérer deux égos assez proéminents, et rapidement, sans quoi la saison de Philadelphie pourrait être malheureusement impactée.

Mais aussi : Le 5 majeur de chaque décennie

NBA 24/24

Toute l'actu NBA