NBA – LeBron James blessé à cause d’un surrégime physique ?

LeBron James sous le maillot des Lakers

Écarté des terrains depuis le jour de Noël face à Golden State, la blessure de LeBron James suscite forcément des interrogations chez un joueur si solide habituellement.


Quand un joueur aussi solide que LeBron James se blesse, on cherche forcément des explications. L’âge évidemment (le King aura 34 ans ce 30 décembre), mais pas que : ce qui a pu précipiter la superstar des Lakers vers l’infirmerie, c’est peut-être bien tout simplement le rythme des Angelinos. Fidèle à la fois à leur identité historique, notamment à travers le fameux showtime de Magic Johnson, et à l’évolution actuelle de la ligue, les Lakers jouent vite. Très vite.

Une statistique illustre à elle seule le rythme effréné imposé par les pourpre et or : sur 48 minutes, les Lakers jouent 104 possessions offensives. A titre de comparaison, ce chiffre ne s’élève qu’à 97 pour la fameuse attaque supersonique du « 7 seconds or less » des Suns de Mike d’Antoni. Quant à la moyenne de LeBron en carrière ? Elle n’est qu’à 94.

A lire également : La technique inédite de Griffin pour contester

Le journaliste Tom Haberstroh de NBC a fait des calculs intéressants qui montrent que, selon lui, la mesure des minutes par match est désormais quelque peu dépassée. Il explique ainsi qu’en 2006-2007, à ce moment de la saison, LeBron tournait à 40.2 minutes par match contre 35.1 en 2018-2019. Pourtant, les Cavs de l’époque tournaient alors à 91 possessions par 48 minutes, contre les 104 des Lakers actuels. Conclusion : dans les deux cas, LeBron jouait 76.5 possessions par match.

Le King, à 34 ans, joue donc l’équivalent de 40 minutes de « l’ancienne NBA, » un rythme compliqué à tenir, même pour un joueur qui prend soin de son corps comme personne auparavant dans l’histoire de ce sport. Ajoutez à ça l’avènement du jeu de transition au détriment du demi-terrain, qui sollicite davantage les muscles sur des efforts plus courts dans le temps mais plus intenses, et vous obtenez un cocktail pas évident à gérer pour un joueur si âgé au milieu d’une équipe de jeunes.

Le rythme des Lakers a donc bien pu faire du tort au King, qui, avec 16 saisons dans la ligue et des dizaines de milliers de minutes au compteur, a désormais un corps probablement plus adapté à un rythme plus lent. La question se posera forcément à partir de son retour, pour optimiser le rendement de LeBron James et préserver sa santé au mieux. La saison des Lakers pourrait en dépendre.

Mais aussi : Le panier de Tony Parker à… 698 points !

NBA 24/24

Publicité

Dernières actualités