Publicité

NBA – A qui Luka Doncic doit-il être comparé ?

Luka Doncic Larry Bird

Vous le savez désormais, Luka Doncic n’en finit plus d’éblouir la planète NBA. A 20 ans seulement, le Slovène bat des records de précocité de LeBron James, est clutch comme Larry Bird et pose des stepbacks comme James Harden… Alors à qui le prodige doit-il être comparé ? On fait le point.


Mettons tout de suite les choses au clair. Le jeu de la comparaison a sa part d’aléatoire, d’impondérable et surtout de subjectif. Aucun joueur ne ressemble vraiment à un autre, particulièrement chez les superstars, et chacun a sa propre identité. C’est d’autant plus vrai dans le cas d’un joueur comme Luka Doncic, qui est si unique qu’il ne peut pas être classifié comme ressemblant à un seul joueur en particulier. De la même manière, le Slovène reste un rookie, et l’histoire nous a enseigné de ne pas trop s’enflammer rapidement sur des jeunes pépites.

Cela étant, pour les fans et les médias comme pour les joueurs et les coachs, la comparaison est indissociable du monde de la NBA. Et puis, ne nous mentons pas, Doncic, c’est du sérieux. Du très sérieux. Alors allons-y, mettons les mains dans le cambouis, et passons en revue 3 joueurs à qui le phénomène peut-être sérieusement comparé. Certains d’entre vous s’étonneront peut-être de l’absence de LeBron James, mais à l’inverse de Luka, le King domine bien trop par son physique pour que ses points communs (nombreux et bien réels) avec Doncic ne passent pas au second plan. Tout a été dit. C’est parti.

1. Larry Bird

Larry Bird

C’est la comparaison la plus ambitieuse, mais aussi la plus naturelle. Alors oui, comme Larry Bird, Luka Doncic est blanc, grand pour son poste, et il n’est pas un monstre physique. Mais si comparaison il y a, ce n’est pas (que) du fait de la couleur de peau ou de la carrure, mais bien du style de jeu. C’est bien simple, ces deux hommes savent à peu près tout faire balle en main. Shooteurs, scoreurs, passeurs d’exception, clutch, toujours prêt à un peu de trash-talking : les similitudes sont très nombreuses. Et d’ores et déjà, les highlights parlent d’eux-mêmes :

Bien évidemment, Luka Doncic a énormément de chemin à parcourir avant d’accréditer cette très flatteuse comparaison. Larry Bird est un des tous meilleurs joueurs de l’histoire, avec 3 titres, 3 MVP et 2 MVP des finales malgré une carrière rapidement handicapée par des blessures. Dans son « prime », il garantissait 28 points, 10 rebonds et 7 passes de moyenne à 50/40/90. Larry Legend est aussi une icône, dont l’arrivée en NBA avec Magic Johnson a sauvé la ligue. Il est également désigné par Michael Jordan lui-même comme le plus grand trash-talkeur de l’histoire (cliquez ici si vous en doutez).

Bref, Doncic a énormément de chemin à parcourir, mais les outils sont là pour se rapprocher du phénomène qu’était Larry Bird. On dit bien se rapprocher, car c’est à Magic Johnson que revient le mot de la fin sur ce sujet :

« Il n’y aura jamais, jamais un autre Larry Bird »

A lire également : 10 performances individuelles improbables

2. Paul Pierce

Un autre ancien de la maison Celtics avec qui Luka Doncic présente des similitudes, c’est Paul Pierce. Comme The Truth, Luka n’est pas un joueur rapide. Il ne déborde pas les défenseurs par sa vitesse à la manière, par exemple, d’un Russell Westbrook. Ce qu’il sait incroyablement bien faire, en revanche, c’est compenser ce déficit par une grande intelligence dans ses déplacements. Doncic arrive ainsi à créer des séparations avec ses défenseurs. Une spécialité (sous-côtée) de Pierce, capable, selon une étude faite lors de ses années de gloire, de créer ces espaces mieux que des joueurs comme Dwyane Wade et LeBron James. Il y a quelques années, Sports Illustrated écrivait un article à propos de cette capacité qu’avait The Truth à utiliser son physique sans en donner vraiment l’impression :

« La facilité avec laquelle Pierce change de direction et accélère au bon moment est une qualité précieuse. Il n’y aucun doute sur le fait que Pierce comprend l’importance des variations dans les mouvements, peut-être plus que quiconque dans la ligue. Sa capacité à changer de direction en maintenant un équilibre parfait est un talent physique incroyable, bien que méconnu de la conception habituelle des fans qui privilégient la vitesse et les acrobaties »

Remplacez « Pierce » par « Doncic », et le paragraphe sonnera toujours aussi vrai. Malgré son manque de vitesse pure, Luka est capable de s’ouvrir des tirs par son intelligence et sa propension à avoir un coup d’avance sur le défenseur. Autre point commun entre les deux hommes : la finition de près. Malgré leurs physiques tout sauf surhumains, Pierce comme Doncic savent utiliser leur corps pour s’approcher du cercle. Enfin, The Truth n’a jamais rechigné à porter une équipe sur ses épaules et à endosser des responsabilités, comme le Slovène dès sa saison rookie. A terme, Luka pourrait même devenir meilleur que Pierce, notamment grâce à une vision du jeu supérieure à son aîné.

3. James Harden

Si on vous dit James Harden et Luka Doncic, vous allez naturellement nous répondre : « stepback ». C’est évidement un gros point commun entre le Barbu et le Slovène, qui travaillent tous les deux à être parmi les meilleurs athlètes dans un domaine bien précis : le passage de l’accélération à l’arrêt total le plus rapidement possible. Cette compétence est évidemment nécessaire au step-back, et Harden comme Doncic ont effectué des tests à P3 Applied Sports Science, centre athlétique de pointe qui permet de calculer ce type de variables inconnues du grand public. Sans surprise, les scores des deux hommes ont été relativement similaires.

Doncic et Harden partagent même certaines de leurs faiblesses, et notamment physiques. On sait qu’il subsiste toujours un doute sur la capacité de la superstar des Rockets a tenir physiquement 82 matchs + la post-season, et Doncic va lui aussi devoir s’affiner musculairement et renforcer son corps avec le temps.

Tout n’est évidemment pas similaire dans le jeu des deux hommes. Harden est par exemple capable de plus de vitesse, visible notamment dans son first step que Doncic ne pourra très vraisemblablement jamais égaler. Et même dans la gestuelle et l’impression visuelle laissée dans l’exécution, Luka se rapproche bien plus de Bird ou de Pierce que du Barbu. Mais leur spécificité du stepback et du contrôle du corps, couplée à des talents de scoreur innés et à une impressionnante vision du jeu, font qu’une comparaison est tout sauf illégitime.

A l’heure de conclure, impossible de se risquer à un lien trop prononcé entre Doncic et Bird, Pierce ou Harden. En revanche, si le Slovène est à la hauteur de son potentiel, il pourrait devenir un « mix » effrayant de ces trois joueurs, et ainsi s’affirmer comme une vraie terreur pour les autres équipes. D’ici là, faisons confiance à Stan Van Gundy et ses nombreuses années d’expérience sur les bancs NBA. Il y a peu, le technicien déclarait : « Même si Luka ne s’améliorait plus d’un poil, il serait un sacré joueur pour les 15 années à venir dans cette ligue ». Le problème pour le reste de la NBA, c’est qu’il va continuer à progresser. Et tracer son propre chemin, sa propre destinée. Le tout, pourquoi pas, jusqu’au sommet.

Mais aussi : Les 10 meilleures histoires de trash-talking de Larry Bird

NBA 24/24

Feed NBA 24/24