NBA – Le coup de pied à 1 million de $ de Dennis Rodman

0

Dennis Rodman est certainement l’un des meilleurs rebondeurs de l’histoire de la NBA. Mais l’intensité qu’il mettait sur le terrain l’a tout de même conduit à se retrouver dans des situations controversées, aussi bien sur le terrain qu’en dehors. A l’image de cette scène en janvier 1997.


Dennis Rodman restera l’un des joueurs les plus emblématiques des années 80-90 de par sa combattivité sur le terrain, mais aussi son style qui dénotait totalement de la NBA de l’époque. Sur le terrain, Rodman a souvent eu des accrochages avec d’autres joueurs et des arbitres. Mais pas que.

Le 15 janvier 1997 lors d’un match contre les Wolves, ce n’est nul autre que le caméraman Eugene Amos, situé au bord du terrain, qui reçoit un coup de pied (volontaire) signé Rodman. Oui, volontaire, et non, vous ne rêvez pas :

https://youtu.be/dqF28W03HfY?t=9

Après la rencontre, Rodman, qui risquait gros avec cette affaire, tente de minimiser les faits. Il considère que l’évènement prend une tournure disproportionnée, et ne manque pas de le rappeler à sa victime :

C’est une chose d’être blessé, mais ne prétendez pas que vous êtes plus sérieusement blessé que vous ne l’êtes réellement. Je n’essayais et je n’essaye pas de blesser quelqu’un. Il a été évacué sur une civière ? C’était un petit peu dramatique pour moi. Peut-être que je lui enverrai des roses.

À lire également : Pourquoi Dennis Rodman a commencé à se teindre les cheveux

Sur le coup, Michael Jordan prend également la défense de son coéquipier, et rajoute que les Bulls ne doivent pas se focaliser sur cet incident :

Je pense qu’on est tous déçus. Je pense que Dennis est déçu d’avoir laissé tomber l’équipe. C’est juste un fait sur lequel on ne doit pas s’arrêter. On ne peut pas s’asseoir et critiquer. Quoi que l’on dise ou fasse, on ne va pas changer l’avis de David Stern.

Et Jordan a raison. Le commissaire de la ligue de l’époque, David Stern, n’apprécie pas du tout l’incident. Rodman récolte ainsi une suspension de 11 matchs avec retrait de salaire, accompagnée de 25 000 $ d’amende. Il touchait 9 millions de $ sur la saison 1996-1997, soit environ 110 000 $ par match.

Toutes sanctions cumulées, ce seul coup de pied coûtait donc plus d’1,2 million de dollars à Dennis Rodman. De quoi le faire réfléchir par deux fois lors de son prochain face à face avec un caméraman.

Malgré son tempérament, Rodman n’est pourtant pas le joueur ayant écopé de la plus grosse suspension. Il y a même 15 joueurs devant lui au classement. Pour ce qui est de l’amende, ce n’est certainement pas la plus grosse somme (le record est de 500 000 $ pour Vladimir Radmanovic) mais son million de dollars de perdu pour son coup de pied restera dans les mémoires.

Mais aussi : Les meilleures histoires de trash-talking des joueurs

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.