Le Barça enchaine les victoires et le français est un élément moteur dans cette belle dynamique. Peut-il tenir sur cette lancée ?


26, 27 et 22 d’évaluation. 18, 21, 23 points. Voici les stats des trois dernières sorties de Thomas Heutel (29 ans, 1m88). Dans sa neuvième saison d’Euroleague (194 matchs), le Biterrois a connu une première partie de compétition en dent de scie. Il a su aligner les bonnes performances (25 d’évaluation contre Milan lors du Round 9) mais aussi les moins bonnes (-1 la semaine d’après contre le Fenerbahçe). En 2019, on retrouve un français plus incisif et leader de son équipe. Alors que le Maccabi Tel-Aviv se présente au Barça, les catalans veulent poursuivre leur série de 5 victoires consécutives.

L’international tricolore a bouclé ses trois derniers matchs à plus de 20 d’évaluation avec un très bon 69.2% à 2 points ! Pour son compatriote Kevin Seraphin, c’est presque la même chose. L’intérieur n’avait aligné que deux matchs à plus de 10 d’évaluation sur 13 matchs disputés. Depuis ? 3 résultats à 12 d’évaluation minimum (15, 12 et 19) contre des adversaires sérieux (Anadolu, Panathinaïkos). Le duo français du Barça apprécie la nouvelle année.

A lire également : Nobel Boungou-Colo pigiste à Levallois !

A Istanbul, l’Anadolu et le Darussafaka se rencontrent dans un derby plutôt déséquilibré entre une équipe dans le bon wagon (4ème) et la lanterne rouge. Impossible pour les hommes d’Ergin Ataman de laisser passer ce match. Proche du podium, cette rencontre est une occasion en or pour mettre la pression sur le CSKA Moscou, avant de défier le Real (2ème) la semaine prochaine.

Les madrilènes, eux, se rendent au Monténégro pour un match contre le Buducnost Podgorica. Walter Tavares et Gustavo Ayon vont rencontrer Goga Bitadze. Le géorgien n’est pas un simple rookie. Après 4 matchs il tourne à 14.8 points, 6.8 rebonds, 1 passe, 3.3 contres et 21.3 d’évaluation. Le gamin impressionne et sait où il veut aller :

« Au moins une fois, j’aimerai jouer le Final Four. C’est l’un de mes rêves ».

Dans une atmosphère qui s’annonce chaude, le champion en titre devra se méfier et ne pas tomber dans la facilité. Le Buducnost Podgorica a montré sa capacité à accrocher des équipes d’un niveau supérieur (Vitoria, CSKA, Barcelone…).

Le Panathinaïkos va légèrement mieux depuis l’arrivée sur le banc de Rick Pitino. 2 victoires en 4 matchs à la suite d’une période compliquée et une philosophie de jeu qui change. En déplacement à Kaunas, la Green Team doit l’emporter contre un Zalgiris porté disparu avec 4 défaites de suite et une treizième place au classement. Attention, un match « de la peur » entre ces deux équipes.

Enfin, le Fenerbahçe se déplace à Gran Canaria avec l’envie de ne pas se faire surprendre une troisième fois cette saison. Le CSKA Moscou accueille le Bayern Munich alors que son rival du Khimki se déplace dans la Peace and Friendship Arena du Pirée. Dernière rencontre, Vitoria, remonté à la huitième position doit (enfin) s’affirmer cette saison avec un gros match contre l’Olimpia Milan.

Jeudi 17 janvier :

CSKA Moscou vs FC Bayern Munich (18h)

Olympiacos Le Pirée vs Khimki Moscou (20h)

Maccabi Fox Tel-Aviv vs FC Barcelone Lassa (20h05)

Herbalife Gran Canaria vs Fenerbahçe Beko Istanbul (21h)

Vendredi 18 janvier :

Anadolu Efes Istanbul vs Darussafaka Tekfen Istanbul (18h30)

Buducnost Voli Podgorica vs Real Madrid (19h)

Zalgiris Kaunas vs Panathinaïkos Opap Athènes (19h)

Kirolbet Baskonia Vitoria Gasteiz vs Olimpia Milan (21h)

La saison avance et les matchs deviennent de plus en plus importants. Les révélations d’hier (Zalgiris), sont en difficulté aujourd’hui alors que les monstres avancent encore et toujours sans se soucier des adversaires.

Mais aussi : Le dernier débrief de l’Euroleague (J17 et J18) !