Il y a 10 ans jour pour jour, Dwyane Wade signait l’un des moments les plus mémorables de son illustre carrière au terme d’un match fou.

« This is my house ». La phrase a poursuivi Dwyane Wade comme son ombre ces 10 dernières années. Elle prend racine un soir de mars à Miami, quand Flash a posé 48 points sur la tête des Bulls, parachevant son oeuvre au bout de la deuxième prolongation avec ce tir si atypique, devenu éternel depuis :

A lire également : Les 3 erreurs fatales de LeBron James cette saison

Après le match, le héros du jour racontait son coup de génie face à la presse :

« Quand j’ai intercepté le ballon, je me suis souvenu que le coach avait dit qu’il nous restait un temps-mort. J’étais sur le point de le prendre, et je me suis dit… non »

Une inspiration réussie, qui n’était pour déplaire au coach en question, Erik Spoelstra, d’ailleurs toujours en poste 10 ans après :

« C’est absolument incroyable. Finir comme ça, avec une interception et un trois points au buzzer… Il est sensationnel, ne donne jamais l’impression d’être fatigué. S’il n’est pas candidat au titre de MVP, je ne sais pas ce qu’il doit faire de plus »

Le trophée de MVP échappera finalement à Wade, finissant dans les mains de son pote LeBron James, mais l’essentiel était ailleurs. Ce soir-là, Flash a cimenté une partie de sa légende à South Beach, signant l’une des actions les plus iconiques de son illustre carrière.

Et comme le destin fait bien les choses, presque 10 ans après, il a eu le temps d’y faire un clin d’œil il y a quelques jours, lorsqu’il a crucifié les Warriors au buzzer et ressorti son « This is my house » du placard. Légendaire.

Mais aussi : L’intrigante complicité de KD et Kyrie Irving au All-Star Weekend

A propos de l'auteur

Fondateur de Parlons Basket. Grand passionné de Sport, et principalement de Basket. Supporte les New York Knicks et l'ASVEL Basket.