Le président Parker est en discussion avec le président du club de Ligue 1. Salle, budget, rien est laissé au hasard.

Tony Parker est une légende vivante du basket mondial. Joueur incroyable, il a depuis plusieurs années enfilé le costume de président avec l’Asvel (depuis 2014). Tout s’intensifie autour du quadruple champion NBA qui voit grand, comme toujours et souhaite emmener son club vers le plus haut niveau.

Le businessman Parker est tout aussi redoutable que son spin move ou son teardrop au milieu des défenses NBA. Il sait s’entourer et mène ses projets avec le soucis du détail. Appliqué dans sa mission, il voit l’Asvel réaliser une saison convaincante en Jeep Élite (1er) ainsi qu’en Eurocup (actuellement en quart de finale) sous les ordres de Zvezdan Mitrovic, débauché à Monaco après deux titres de meilleur entraineur de l’année.

A lire également : Dee Bost est de retour avec 32 d’évaluation !

A la veille de son entrée en Euroleague la saison prochaine, l’Asvel doit répondre aux directives imposées par les dirigeants de la plus grande coupe d’Europe. A commencer par son budget mais aussi l’Arena qui va avec. Tony Parker le sait que trop bien et s’est rapproché d’un homme fort de la région lyonnaise, Jean-Michel Aulas. C’est ce que nous rapporte le site d’RMC.

Le président du troisième de Ligue 1, huitième de finaliste contre le Barça en Ligue des Champions, devrait permettre au LDLC Asvel Villeurbanne de franchir le cap des 10 millions d’euros de budget grâce à sa holding. Les deux hommes communiquent de plus en plus pour un possible rapprochement entre les deux identités OL et ASVEL. Le point central des discussions tourne autour de cette fameuse « grande salle », obligatoire pour remplir le cahier des charges de l’Euroleague.

Aulas souhaite la construction d’une Arena de 12.000 places et aurait « mandaté un cabinet américain » pour se pencher sur le dossier. Si le coup de l’opération devrait tourner autour des 100 millions d’euros, elle intéresse forcément Parker. Seul bémol, l’emplacement (Lyon) alors que Villeurbanne ne veut pas se sentir délaisser par le projet du joueur de Charlotte (l’Astroballe se trouve à Villeurbanne). Des négociations devront se faire et une alternative est possible avec les matchs de Jeep Élite à l’Astroballe et les rencontres de coupe d’Europe dans l’Arena.

Tony Parker poursuit la construction de son projet avec l’Asvel. En discutant avec l’un des hommes forts du football français, il souhaite faire franchir le cap nécessaire à son club pour intégrer le gratin européen.

Mais aussi : Shane Larkin prend feu en Euroleague !

A propos de l'auteur

Rédacteur pour Parlons Basket. À laissé tomber la balle d'entre ses mains pour y mettre un clavier. Fan du Spurs basketball et du jeu européen (Euroleague, Eurocup, ABA League...). À des troubles du comportement à chaque passe de Teodosic.