Pour son deuxième match de championnat, le nouveau meneur de Monaco a joué comme un MVP pour mener la Roca Team à la victoire.

Deux matchs et la machine se relance petit à petit. Dee Bost (29 ans, 1m88) a retrouvé les parquets français il y a une semaine contre Cholet pour 6 points, 6 rebonds, 6 passes, 2 interceptions et 13 d’évaluation en 24 minutes. Arrivé du Khimki Moscou où il n’a jamais vraiment trouvé sa place (7.7 d’évaluation en Euroleague, 7.9 en VTB League), il a décidé de revenir sur le Rocher, club qu’il a connu lors de la saison 2016-2017.

Si Sasha Obradovic n’a toujours pas le droit de coacher directement depuis le banc de touche (sacré diplôme…), Dee Bost semble profiter du nouveau système en place pour se distinguer. En déplacement à Limoges, dans la mythique salle de Beaublanc, l’américain au passeport bulgare s’est régalé.

A lire également : 43 d’évaluation pour Shane Larkin avec Istanbul !

Si la première mi-temps est placée sous le signe des séries, Monaco va faire la différence en seconde période, prenant jusqu’à 13 points d’avance (42-55). La Roca Team est portée par Jarrod Jones (20 points, 6 rebonds, 2 passes, 22 d’évaluation) et un Dee Bost intenable avec 20 points à 4/7 de loin, 4 rebonds, 11 passes, 1 interception et 32 d’évaluation en 29 minutes.

Le bon match de Sekou Doumbouya (14 points, 5 rebonds, 1 passe, 2 contres) ne suffit pas à stopper une équipe en plein renouveau, la tête dirigée vers le haut de tableau, le tout sans trois joueurs (Joseph, Gladyr et Amara Sy). Monaco est désormais quatrième au classement de Jeep Elite avec 13 victoires pour 9 défaites.

32 d’évaluation pour un deuxième match de reprise. Belle performance pour Dee Bost qui s’installe petit à petit comme le joueur clé de cette deuxième partie de saison pour Monaco.

Mais aussi : Ajinça n’est plus un joueur de l’Asvel !