Les Pacers, c’est indéniablement un collectif qui marche très bien, sans star évidente depuis la blessure de Victor Oladipo. Une bonne chose en saison régulière qui peut vite se transformer en limite en playoffs. Voici 3 clés pour réussir la fin de saison pour les Pacers.

Les Pacers sont actuellement 4èmes à l’est (42-25), avec l’avantage du terrain, donc. Avec 16 matchs restants mais un calendrier difficile, l’équipe va devoir assurer pour, déjà, avoir une bonne position au premier tour des playoffs et espérer bien y figurer. Sans Victor Oladipo, trois clés seront importantes à surveiller, qui risquent de déterminer la nature de la fin de saison des Pacers.

1- L’impact offensif de Myles Turner

Actuellement chef de la deuxième meilleure défense NBA, Myles Turner est rayonnant de son côté du terrain, tournant à 2.9 contres de moyenne. C’est une vraie présence intimidatrice dans la raquette, mais il devra se mettre plus en valeur en attaque. Le pivot doit être plus agressif, car ses coéquipiers auront parfois besoin de points, surtout avec l’absence d’Oladipo. Cette année, il tourne à 13 pions de moyenne mais pourrait faire un peu plus car il possède un bon shoot et est capable de quelques moves bien sentis au poste bas.

A lire également : Les Lakers auraient songé à échanger LeBron

2- Garder la quatrième place à l’est

Les Pacers peuvent toujours atteindre la barre des 50 victoires et obtenir une belle place à l’Est, mais les 76ers sont devant et semblent difficiles à déloger, tandis que les Celtics reviennent petit à petit. Pour l’instant, c’est Indiana qui a l’avantage du terrain sur Boston en cas de premier tour entre les deux. Et c’est crucial pour les hommes de Nate McMillan de le garder. Ce ne sera pourtant pas évident, d’autant que deux matchs sont prévus contre les Celtics. Au-delà de cela, Indiana devra affronter uniquement des équipes qui jouent quelque chose : le classement dans la conférence ou la qualification en playoffs. Les seuls matchs « faciles » seront contre les Knicks et les Hawks, qui deviennent des must-win.

3- Le manque de stars

Ce sera l’un des plus gros problèmes des Pacers en playoffs. En postseason, c’est bien d’avoir un collectif, mais avec une star à l’intérieur, c’est encore mieux. Pour rivaliser avec les Bucks de Giannis, les Raptors de Kawhi, les 76ers de Joel ou les Celtics de Kyrie, les Pacers n’ont pas de mâle alpha capable d’apporter un danger constant qui ouvre des espaces à ses coéquipiers. Indiana risque d’être prévisible sans Victor Oladipo et de vite manquer de solutions.

Au vu des circonstances, la saison des Pacers sera quoiqu’il arrive une réussite, mais les joueurs de l’Indiana vont se montrer aussi ambitieux que possible. Pour dépasser les attentes, il faudra trouver des facteurs X. Myles Turner, si tu nous lis…

Mais aussi : Serge Ibaka confirme la provocation de Marquese Chriss