NBA – La leçon de Michael Jordan au rookie Ray Allen

0

Si il y a un joueur connu pour son trash-talking, c’est bien Michael Jordan. Ray Allen, qui n’était encore qu’un rookie en 1996, en a très rapidement fait les frais. Flashback.

Nous sommes le 3 décembre 1996, les Bucks accueillent une franchise absolument imbattable depuis le début de la saison (16-1), les Bulls de Michael Jordan, Scottie Pippen et Dennis Rodman.

Du côté de Milwaukee, on retrouve Glenn Robinson, Vin Baker mais surtout le rookie Ray Allen qui, quelques années plus tard, deviendra l’un des meilleurs shooteurs de l’histoire.

Le coach des Bucks, Chris Ford, décide de mettre un lourd poids sur les épaules de son jeune arrière : en effet, Ray Allen va avoir le devoir de défendre Michael Jordan pendant quasiment toute la rencontre.

Une situation qui na va pas se dérouler exactement comme le coach ou le joueur des Bucks pouvaient l’imaginer. Malgré une rencontre serrée, les Bulls emmenés par un Jordan de gala vont repartir avec la victoire de Milwaukee (107-104).

Lire aussi | L’accueil musclé de Michael Jordan au rookie Allen Iverson

Et si l’on prend les statistiques de la rencontre, on voit très bien que His Airness a littéralement écrasé le jeune Ray Allen. L’arrière des Bulls finit à 40 points à 48%, 6 rebonds et 6 passes quand le rookie des Bucks n’inscrit que 8 points à 33%, ajoutant 5 rebonds et 3 passes.

Une leçon de la part de la légende de Bulls, qui s’est en plus permis quelques échanges avec le coach des Bucks concernant son joueur. C’est Ray Allen qui est revenu sur ce match où Jordan lui aura donné une leçon :

Il n’était pas méchant avec moi. En fait, il m’a tué lentement. Jordan disait à mon coach que je faisais du bon travail, tout en me mettant plus de 40 points sur la tête (rires).

Je me souviens que Chris Ford me criait dessus tout le temps afin que je le défende mieux. Un moment, je lui fais face alors qu’il est au poste, et là il glisse mais parvient à récupérer le ballon et à marquer les points.

J’ai fait tout ce que l’on avait préparé, tout. Puis il y a une pause dans l’action et nous sommes assis au bord du terrain. Vous savez, Chris Ford me criait encore dessus et MJ vient me voir et me dire que je fais un excellent travail…

Alors qu’en même temps, il inscrivait 40 points.

Ray Allen plongeait donc directement dans le grand bain en cette année 1996. Mais c’est aussi grâce à ce genre de confrontations que les jeunes parviennent à s’endurcir. Jordan le savait.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.