Au club depuis 2015, le meneur de poche a trouvé sa place au sein du collectif stambouliote. Le club lui renouvelle sa confiance avec cette prolongation.


A 35 ans, celui que l’on nommait Bobby Dixon il y a encore quelques années (il a changé en 2015), s’est fait un nom sur la scène européenne. Arrivé en Pro B (2006-2007) du côté de Saint-Étienne pour débuter sa carrière professionnelle, il gravit les échelons petit à petit, notamment en Pro A (Gravelines, Le Mans, Dijon, Asvel). Entre 2012 et 2015, il évolue sous les couleurs du Pinar Karsiyaka en Turquie. Durant cette période, il remporte le titre de champion et celui de MVP des finales. Il sera même sélectionné dans le second 5 majeur de l’Eurocup.

Ces distinctions ne laissent pas le Fenerbahçe insensible et, en juillet 2015, il s’engage pour ce grand nom d’Europe. Depuis, ce sont trois Final Four d’Euroleague, un titre en 2017 et trois nouveaux titres de champion de Turquie qui viennent garnir l’armoire à trophées d’Ali Muhammed. Cette saison, la quatrième sous les couleurs du Fenerbahçe, il continue d’écrire son histoire.

A lire également : Valence mène 1-0 contre Berlin en finale de l’Eurocup !

Bientôt dans le Top 20 des meilleurs shooteurs à 3 points de l’Euroleauge (26ème avec 249), il est devenu un rouage essentiel du collectif de Zeljko Obradovic. Souvent utilisé dans le 5 majeur (17 fois sur 29), il sait aussi sortir du banc et apporter sa contribution. En coupe d’Europe, il tourne à 9.3 points (49.6% à 3 points), 1.8 rebond, 2.3 passes et 9 d’évaluation. En championnat, le meneur apporte 10.2 points, 2.1 rebonds, 2.5 passes pour 9 d’évaluation.

Sa relation avec le club n’est donc pas terminée puisqu’il vient de prolonger son contrat de deux saisons et sera encore au Fenerbahçe jusqu’en 2021. Le Fenerbahçe va attaquer sa campagne de Playoffs d’Euroleague la semaine prochaine (face au Zalgiris Kaunas) et vise encore une fois le titre. La saison dernière, il s’était distingué lors du Final Four avec 18 puis 14 d’évaluation contre Kaunas et le Real Madrid.

Le Fenerbahçe va pouvoir compter deux saisons de plus sur son micro-meneur. Le vétéran apporte expérience et fait encore le travail sur les parquets. On ne laisse rien au hasard du côté d’Obradovic.

Mais aussi : Teodosic vers Bologne ?