On ne vous apprendra pas grand chose en vous disant que Michael Jordan est l’un des plus grands trash-talkeurs de l’histoire. Cette anecdote de Byron Scott vient un peu plus forger la légende.

Quand il n’y en a plus, il y en a encore. Le célèbre adage se vérifie particulièrement avec les histoires de trash-talking de Michael Jordan, qui se comptent par dizaines. Cette fois-ci, c’est l’ancien des Lakers Byron Scott qui y est allée de sa propre anecdote. Malin, puisque ce n’est pas lui qui est ridiculisé dans l’histoire, mais son coéquipier Anthony Peeler.

Passé par les Lakers entre 1992 et 1996, Peeler n’a pas franchement révolutionné la ligue, lui qui a tourné à 9 points et 2 rebonds par match en 13 en NBA. Et ce soir-là, il a vécu un calvaire, comme le raconte Byron Scott :


Les Bulls venaient jouer à Los Angeles, et malheureusement, j’avais une petite entorse à la cheville. Ils sortent du bus, on finit le shootaround, et MJ vient me parler :

– B-Scott, comment ça va ?

– La forme MJ ?

– J’ai entendu que tu jouais pas ce soir ?

– Non, je suis blessé à la cheville.

– C’est qui qui va me défendre alors ?

– Anthony Peeler.

– Oula… 50.

A lire également : Les meilleures histoires de trash-talking de Michael Jordan

Sentant la déferlante arriver après cette promesse de carton, Byron Scott a tenté de prévenir Peeler afin qu’il se prépare au mieux à son match face au mythique numéro 23 :

J’aimais bien défendre sur Mike. Le truc, c’est que je ne l’énervais jamais. S’il mettait un tir, je disais : « Bon tir, Mike ! » Il ne faut pas le trash-talker, sinon il va en mettre 60. Il faut le tuer par votre gentillesse.

J’ai dit à Anthony : « Ecoute, MJ va essayer de t’en mettre 50 ce soir. Ne l’énerve pas. Sois cool.

Alors, efficace cette technique ? Pas précisément. Fidèle à sa promesse, Michael Jordan tape la barre des 50 points. Il termine avec 54 pions, 13 rebonds, 7 passes et 3 contres. Monstrueux. Jordanesque, tout simplement.

Mais aussi : Allen Iverson sort sa meilleure anecdote sur MJ