NBA – Ce jour où Andre Iguodala déconnait devant des recruteurs

0

Si Andre Iguodala est aujourd’hui un vétéran droit et discipliné, il n’en a pas toujours été ainsi. Notamment à l’université, où son coach avait du le recadrer devant des recruteurs NBA. Flashback.

Si l’heure de tirer révérence approche tout doucement pour Andre Iguodala, le vétéran de 35 ans peut se targuer d’une carrière exemplaire au sein de la la grande ligue.

Dans son périple long de 15 saisons (à date), il deviendra entre-autres triple champion NBA avec les Warriors (2015, 2017, 2018) et MVP des Finales 2015. Sans oublier une sélection en All-NBA Defensive 1st Team (2014) et 2nd (2011).

Mais au-delà des performances et distinctions personnelles, c’est aussi sa mentalité qui est à retenir, avec une éthique de travail et un sérieux dont bon nombre de joueurs actuels devraient s’inspirer. Bien évidemment, pour en arriver là, il a du opérer des changements dans son comportement, notamment lors de ses années universitaires.

Nous sommes en 2002, Iguodala est un tout jeune joueur dans sa première saison aux Wildcats, l’université d’Arizona. Un peu fougueux, encore très gamin et insouciant, Andre n’est pas irréprochable à l’entrainement. Mais ce n’est absolument pas le bon jour pour rigoler, son coach Lute Olson va d’ailleurs lui faire comprendre de façon très directe.

Lire aussi | Pourquoi perdre Andre Iguodala est plus grave qu’il n’y paraît pour les Warriors

J’étais à l’entraînement à faire l’imbécile, coach O (Lute Olson, ndlr) était sur mon dos : « André, arrête de faire le con »

L’entraîneur adjoint Rod me tire sur le côté et dit : « Arrête de déconner putain, arrête tes conneries »

Mais je venais de faire un triple-double contre UCLA, j’étais tellement content…

Et là, coach O me dit carrément que je dois mieux jouer, que c’est inacceptable…. J’étais perdu, je venais de faire un triple-double et il me dit que je joue mal !

Puis il me prend à part et m’explique : « Ce sont des recruteurs NBA ici, tu crois qu’ils regardent qui ?! »

Je lui réponds : « Allez, Jason Gardner, Luke Walton, Channing Frye ? »

« Non, idiot, ils te regardent ! Pourquoi penses-tu que j’ai été si dur avec toi ? Pour te préparer »

Ça a été un déclic pour moi

La suite, on la connait tous. Les Sixers lui font confiance avec une sélection en 9ème position de la Draft 2004, où il débutera aux côtés du très grand Allen Iverson. Une décennie plus tard et la trentaine passée, il sera encore un élément majeur de ces Warriors qui roulaient sur la ligue.

Comme quoi, derrière les enfants les moins matures peuvent se cacher les adultes les plus sérieux quelques années après. Andre Iguodala sera prévenu pour sa progéniture.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.