NBA – 5 mai 2006 : Quand LeBron faisait gagner les Cavs avec un énorme trash-talking

LeBron James trashtalk Gilberta Arenas lors du Game 6 du premier tour des playoffs 2006
(DR)

LeBron James n’est pas le plus gros trash-talkeur qui ait foulé les parquets NBA. Pourtant, il possède quand même le savoir-faire des plus grands : quand il parle, ce n’est pas pour rien. Gilbert Arenas s’en souvient encore. Flashback en 2006.

Publicité

Les playoffs, c’est LA période de LeBron James. Depuis qu’il joue en NBA, il les a presque toujours connus. Il en a fait son terrain de jeu pendant 13 années de suite, de 2006 à 2018. Et durant cette période, il a traumatisé plus d’une équipe. Ça a commencé très tôt, dès sa toute première série en 2006, trois ans après sa Draft.

Au premier tour, les Cavaliers affrontent les Wizards. La série est serrée, chaque équipe gagne un match sur deux. À 2-2, les Cavs arrachent la victoire en prolongation pour reprendre l’avantage. Puis vient le Game 6, le 5 mai 2006, lui aussi très serré. Les deux équipes retournent en prolongation. Il reste 15 secondes à jouer, Washington mène 113-112 et Gilbert Arenas a encore un lancer à tirer. C’est alors que LeBron vient lui parler à l’oreille. La suite, c’est Arenas qui la raconte le mieux, ainsi que les images.

Publicité

Ce moment entre Gilbert Arenas et LeBron James ne vieillira jamais.

Lire aussi | Les meilleures histoires de trash-talking des joueurs NBA

Publicité

LeBron a dit « Si tu le rates, tu sais qui terminera la partie… »

C’était une blague à propos de Damon Jones. Je n’arrêtais pas de dire qu’il était soft et j’ai forcé les Cavs à le mettre sur le banc dans le Game 5 car chaque fois qu’il était sur le terrain, je le prenais en iso… Donc il était sur le banc pendant toute la partie… Alors LeBron a dit que si je ratais, je savais qui allait finir le match, et ils ont fait entrer Damon Jones… LeBron fait semblant de driver à gauche, donc je suis monté et il a passé la balle à Damon Jones et CET ENFOIRÉ DE DAMON JONES a rentré le tir comme ce connard de Bron’ l’avait dit…

Publicité

Effectivement, la mémoire de Gilbert Arenas est impeccable :

Damon Jones pour le tir final. Bron transforme n’importe qui en tireur d’élite. J’ai entendu dire que Daffy Duck les a fait tomber comme Kyle Korver sur le plateau de Space Jam.

Publicité

La pression des playoffs ? LeBron James la buvait avant même de la connaître. Et ce n’était que le début d’une longue histoire.

Publicité

Dernières actualités