Dennis Rodman est entré dans l’histoire de la NBA avec un destin hors du commun. Car oui, il a bien failli ne jamais connaître carrière professionnelle dans la grande ligue, jusqu’à ce qu’un miracle se produise à l’été de ses 19 ans. Flashback.

Dennis Rodman est très certainement l’un des destins les plus incroyables de la NBA. Depuis sa venue au monde, la vie n’a cessé de lui mettre des bâtons dans les roues. Fort heureusement, il finira par connaitre une carrière exceptionnelle dans la ligue (bien que très mouvementée). Et pour cela, il peut remercier la morphologie humaine, mais aussi Dame Nature.

Revenons au début des années 1980. Rodman est un adolescent de 19 ans qui ne joue pas au basket au lycée, il n’est pas athlétique et ne mesure que 5’6 pieds (1m70) à son entrée à l’université. De toute manière, il vise plutôt l’équipe de football américain. Mais là aussi, il échoue, ce qui le dévaste complètement.

Après le lycée, il essaye de s’en sortir comme il le peut. Chassé de la maison familiale par sa mère, il se retrouve alors sans domicile et accepte un petit boulot de gardien de nuit dans un aéroport. Désespéré par sa situation, il tente de voler des montres dans une bijouterie de ce même aéroport, avant d’être arrêté. Suite à ce geste, il ne passe qu’une seule nuit en prison mais perd logiquement son emploi : retour à la case départ.

C’est à ce moment-là que Dame Nature intervient. A l’été de ses 19 ans, Rodman bénéficie d’une poussée de croissance aussi phénoménale que mystérieuse : en quelques mois, il passe de 5’6 à 6’7 pieds (de 1m70m à 2m01). Avec son nouveau gabarit, il se dit qu’il peut retenter sa chance au basket et s’inscrit alors à l’Université de Cooke County, aujourd’hui North Central Texas.

Lire aussi | Quand Craig Sager sauvait de justesse la vie de Dennis Rodman

Son premier semestre est impressionnant avec des moyennes de 17.6 points et 13.3 rebonds par match. Mais il va abandonner dans la foulée, en partie à cause de ses résultats médiocres en cours. Heureusement pour lui, pendant ce semestre, il est repéré par un jeune entraîneur adjoint d’une université voisine, Southeastern Oklahoma State.

Ce jeune entraîneur, Lonn Reisman, est impressionné par Rodman. Lorsqu’il apprend que ce dernier a quitté l’université, il se met en tête de le retrouver pour le convaincre de rejoindre Southeastern Oklahoma State. Il parvient à cela, et embarque Rodman pour un workout. Reisman raconte alors sa première discussion avec le jeune joueur :

Nous sommes allés nous asseoir dans les gradins du gymnase. Je ne sais pas ce qui m’a fait dire ça, parce que je ne le dis pas à beaucoup de recrues, mais j’ai dit à Dennis : « Je pense qu’un jour tu pourrais jouer au basketball professionnel »

Il m’a regardé dans les yeux : « Coach, je ne peux pas jouer au basket professionnel. C’est impossible. »

Je lui ai dit que je pouvais voir quelque chose en lui : « Personne ne sait qui tu es en ce moment, mais je pense que tu aurais une chance si tu venais chez nous ».

Et je pense que le fait dire ça a ouvert un monde de confiance en lui, un monde qu’il n’avait jamais connu auparavant.

Dennis Rodman va ensuite tout faire pour ne pas décevoir son nouveau coach. Il se révèle dans le championnat universitaire NAIA et tape dans l’œil de quelques équipes NBA, dont les Pistons, qui le sélectionneront en 27ème position de la Draft 1986. La suite, vous la connaissez.

Ce n’est pas l’anecdote la plus connue dans la carrière de Dennis Rodman, mais très certainement la plus folle. On se demande encore comment l’impossible est devenu réalité, en ce début des années 1990.

Dernières news NBA | Buzz du jour | Transferts | Franchises | Joueurs