Véritable phénomène au lycée, LeBron James a aussi rencontré son lot de problèmes face à une telle pression médiatique à un si jeune âge. Suspendu 2 matchs à la fin de son année senior, il s’était ensuite vengé de la meilleure des manières.

Il fut un temps où tous les regards étaient tournés vers un lycée de l’Ohio, St Vincent St Mary’s High School. C’est là que jouait le phénomène LeBron James, celui-là même qui, encore adolescent, se tatouait « Chosen One » sur le dos et faisait la une des plus grands magazines.

Une hype hors-norme, à une époque où internet était pourtant encore loin d’avoir la puissance d’aujourd’hui. Avec les Fighting Irish, James a roulé sur la concurrence, mais a aussi rencontré des problèmes.

A la décharge du King, qui peut passer de jeune garçon sans le sou ou presque à star nationale du jour au lendemain ou presque ? A cette période, tout va vite pour l’ado, trop vite. Il y a quelques années, James reconnaissait ses erreurs :

On était devenus [avec ses amis, ndlr] des abrutis avec la grosse tête. J’ai commencé à être arrogant, me nommer le « Chosen One » et tout ça. Avec du recul, j’aurais du me taire, mais c’est aussi qui j’étais : un adolescent avec tous les journalistes du monde qui me couraient après.

Lire aussi | Les highlights hallucinants de LeBron James au lycée

Lors de sa saison senior, sa dernière avant le grand saut pour la NBA, James est au cœur de plusieurs polémiques. D’abord, pour ses 18 ans, LeBron est épinglé pour avoir accepté un Hummer d’une valeur de plus de 50.000 dollars que sa mère avait négocié via son futur poids en NBA. Or, le règlement de la Ohio High School Athletic Association stipule qu’aucun cadeau de plus de 100 dollars n’est toléré. James s’en sort alors en insistant sur le fait que le cadeau vient de sa famille, et échappe à une procédure disciplinaire.

Quelques mois plus tard, rebelote. Le Young King accepte 2 maillots throwback à 850 dollars en cadeau. Cette fois, la sanction tombe : suspension définitive. Après un appel, James ne doit finalement s’acquitter « que » de deux matchs de suspension. Il garde une grande amertume envers l’OHSAA :

Ils voulaient nous mettre à notre place. Il y avait une chasse aux sorcières, une tentative de me ridiculiser, de laisser entendre que j’étais corrompu et ruiner mon rêve.

LeBron ronge son frein et manque 2 matchs avec St Vincent St Mary’s. Lors de son retour, il inscrit 52 points, son record en carrière. En face, la star de l’équipe se nomme Trevor Ariza, et il est dépité après la partie : « On ne pouvait rien faire ».

Quelques semaines plus tard, James et ses Fighting Irish remportent le titre de Division II, le 3ème en 4 ans. La suite, c’est en NBA que le King l’a écrite.

Dernières news NBA | Buzz du jour | Transferts | Franchises | Joueurs