NBA – Damian Lillard est agalmatorémaphobe

0

Tout comme Anthony Davis, Damian Lillard a lui aussi une phobie. Le joueur des Blazers se trouve effectivement être agalmatorémaphobe. On vous explique.

Si planter un tir au buzzer à 11 mètres sur la tête de Paul George lors d’un match 5 des playoffs ne lui fait pas peur, Damian Lillard a néanmoins une phobie bien particulière. Il est en effet agalmatorémaphobe. Ce mot nous vous dit rien ? Il s’agit de la peur… des statues. Le meneur s’explique :

J’ai toujours eu peur des choses historiques comme ça. Si je vois des statues de Jésus, Abraham Lincoln, Martin Luther King Jr… tout cela me donne un drôle de sentiment.

Cette phobie aurait pris naissance durant l’été 2011, tandis qu’il visitait un musée de cire :

La dernière salle était celle de Barack Obama, Oprah Winfrey, Martin Luther King, Malcolm X, George Washington, Abraham Lincoln, et les statues leurs ressemblaient exactement.

Même taille. Il y avait de la musique dans la pièce pour créer l’ambiance, ça m’a chamboulé.

Lire aussi | L’improbable phobie d’Anthony Davis

Depuis ce jour, et aussi incroyable que cela puisse paraitre, passer à côté de statues est devenu un véritable supplice pour lui, qu’il faut pourtant surmonter lorsqu’il passe au lac Oswego, près de Portland.

Même le long lac Oswego, je passe devant le cimetière, et il y a une statue de Jésus les mains en l’air.

Ça me fait peur. Je ne touche plus aux statues.

Mais quelle est la raison derrière cette phobie ? Dame D.O.L.L.A pense avoir la réponse :

C’est l’idée qu’ils viennent de si loin et qu’ils sont si importants dans notre histoire. C’est bizarre de voir quelque chose d’aussi proche d’eux. Ça me fait flipper.

Cette appréhension lui donne tout de même quelques regrets, notamment lorsqu’il se trouve à Washington. Le meneur aimerait en effet visiter le théâtre Ford, lieu de l’assassinat de l’ancien président américain Abraham Lincoln :

C’est angoissant pour moi. Je voudrais y aller. Mais quand j’y serais, je risque d’avoir peur tout le temps.

Les défenses adverses ont peut-être trouvé la parade pour défendre Damian Lillard : faire la statue. Mais gare au boulevard vers le cercle, car le meneur sanctionnera.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.