NBA – 5 comebacks incroyables en Finales (part. 2)

0

En 2016, les Cavaliers de LeBron James devenaient la première équipe de l’histoire à renverser un déficit de 3-1 en Finales. Un retournement épique, qui a été précédé par d’autres. Retour sur 5 matchs qui ont changé le cours des Finales.

5. Blazers vs. Bulls (1992)

14 juin 1992, Game 6, les Bulls mènent la série 3-2 mais les Blazers n’ont vraiment pas envie de lâcher. Ils attaquent très fort en empêchant Michael Jordan de marquer dans les 11 premières minutes. Les Bulls réussissent ensuite un run de 16-7 qui leur permet de revenir à 6 points à la mi-temps. Les Blazers refont un break dans le troisième quart-temps et prennent 13 points d’avance à l’aube du dernier acte.

Phil Jackson choisit de mettre Scottie Pippen et 4 joueurs de banc sur le terrain en début de quatrième quart-temps. Le choix est payant : trois minutes après le début du quart-temps, les Bulls ne sont plus qu’à -3. A son retour, Michael Jordan intercepte 2 ballons et les transforme en panier. Les Blazers ne repasseront plus devant.

Les Bulls doivent cette victoire aux 33 points, 4 rebonds, 4 passes et 4 interceptions de MJ mais surtout à Pippen, avec ses 27 points, 5 rebonds et 4 passes qui ont permis à Chicago de revenir dans le quatrième quart. Ils gagnent le match et la série et repartent donc avec leur deuxième titre d’affilée.

4. Rockets vs. Magic (1995)

7 juin 1995, Game 1. Les Rockets d’Hakeem Olajuwon et le Magic de Shaquille O’Neal se retrouvent en Finales. Le match commence très fort pour le Magic qui prend directement de l’avance, allant jusqu’à +20 dans le deuxième quart. Ils se retrouvent à +11 à la mi-temps. Cependant, Kenny Smith est venu briser leurs rêves en inscrivant 7 trois points sur 11, dont celui qui envoie Houston en prolongations alors qu’il reste 1.6 seconde au compteur. Les fans du Magic n’ont pas oublié que leur meneur Nick Anderson a manqué 4 lancer francs de suite juste avant le shoot clutch de Smith.

Les prolongations restent extrêmement serrées. A 5 secondes de la fin de l’overtime, le score est de 118 à 118. Clyde Drexler tente de mettre un finger roll et le manque. Hakeem Olajuwon pose une claquette qui envoie les Rockets vers la victoire 120-118.

Les Texans finissent par sweeper le Magic et remportent leur deuxième titre consécutif. Ces Finales nous ont tout de même offert un duel magnifique entre Hakeem (32.8 pts, 11.5 rbds, 2 contres et 2 passes) et Shaq (28 pts, 12.5 rbds, 6.3 passes et 2.5 contres).

Lire aussi | Les 11 moments les plus irrespectueux de l’histoire NBA

3. Heat vs. Mavs (2006)

13 juin 2006, Game 3, le Heat perd déjà 2-0 face aux Mavs de Dirk Nowitzki. Les joueurs de Miami se retrouvent à -9 a la fin du troisième quart-temps. A 6 minutes de la fin du Game, ils sont derrière de 13 points. Ils prennent alors les choses en main, menés par Dwyane Wade. Ils scorent 22 points tandis qu’ils limitent les Mavs à 7.

Ils passent définitivement devant à 9.3 secondes de la fin grâce à un shoot de Gary Payton – ce sera d’ailleurs son seul panier du match. Le MVP des Finales Dwyane Wade termine la rencontre à 42 points dont 12 plantés dans le dernier run.

Le Heat ne perdra plus un match après celui là et gagne les finales 4-2. Cette série est particulièrement frappante parce qu’elle contient un comeback en terme de points et un en terme de matchs, le Heat étant revenu d’un retard de 2 matchs et de 13 points, tout ça en même temps.

2. Lakers vs. Celtics (2008)

12 juin 2008, Game 4. Les Celtics mènent 2-1. Surpassés dès le début du match, ils prennent un violent 35-14 au premier quart. Ils remontent au deuxième quart et arrivent à -8 à la mi-temps, un moindre mal. Les Lakers parviennent à maintenir l’écart en début de troisième quart, allant jusqu’à 24 points d’avance. Morts de faim, les C’s n’ont pourtant pas dit leur dernier mot. Auteurs d’un run 21-3 en fin de quart-temps, ils entament le quatrième avec seulement 2 points de retard.

Les verts passent pour la première fois devant à 4 minutes de la fin grâce à un shoot d’Eddie House. Le banc des C’s a détruit celui des Lakers en scorant 35 points contre seulement 15.

En revenant de 24 points, les homme de Doc Rivers ont réalisé une performance qui n’était pas arrivée depuis 1971. Ils finissent par gagner la série en 6 matchs, leur premier titre depuis 22 ans.


1. Mavs vs. Heat (2011)

2 juin 2011, Game 2. Les Mavs se retrouvent une nouvelle fois face au Heat, 5 ans après. Le premier match est gagné par Miami. Au début du deuxième, personne n’arrive à prendre l’avantage. A la fin du premier quart-temps, le score est de 28 partout, et à la mi-temps, de 41 partout. Cependant, les joueurs de Miami parviennent à prendre de l’avance et se retrouvent à +15 après 5 minutes de jeu dans le quatrième quart. Les Mavs rattrapent leur retard et égalisent à 1 minute de la fin du match.

A 26 secondes de la fin du Game, Dirk plante ensuite un trois points qui met Dallas devant de 3 points. Mais c’était sans compter sur Mario Chalmers, qui répond du corner quelques secondes après. 24 secondes au compteur, Jason Kidd joue le temps. Dirk finit par aller déposer un lay up main gauche, malgré sa blessure. Les Mavs sont devant de deux points, il ne reste que 6 secondes et le Heat n’a plus de temps mort. Wade rate le tir au buzzer, et les Texans l’emportent.

Le Heat prend ensuite le Game 3, mais les Mavs ne lâcheront plus rien, gagnant trois matchs d’affilée et offrant à Dallas son premier et unique titre.

>> Découvrir la première partie

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.