NBA – 5 statistiques impressionnantes sur la carrière de John Wall

0

Cela fait maintenant 8 mois que John Wall n’a pas foulé les parquets de la grande Ligue. L’occasion de lui rendre hommage en listant les six principaux faits d’armes de l’ancien numéro un de la draft 2010, après ses neuf saisons passées au sein de la Ligue.

Depuis le début de sa carrière, John Wall n’a pas été épargné par les blessures. Lors de ses deux première saisons, l’ex-star de Kentucky a manqué 27 matchs à la suite de pépins physiques mineurs. Les choses se sont gâtées lors de sa troisième saison, avec une fracture de fatigue au genou gauche (déjà) le mettant sur le flanc pour 33 matchs.

Alors qu’il semblait enfin avoir conjuré le mauvais sort, le meneur star des Wizards a enchaîné les galères avec des blessures à répétition ces deux dernières années. Encore une fois, c’est son genou qui a trahi le malheureux John Wall. Pour pallier ses douleurs au genou gauche, il avait manqué 9 matchs à la suite d’injections de PRP (Plasma Riche en Plaquettes). Deux mois plus tard, il avait loupé six semaines de compétition, afin de suivre une procédure proscrite par ses médecins, et visant à nettoyer son genou.

La saison 2018-2019 va atteindre des sommets en terme de malchance pour Wall. Toujours gêné par son fameux genou gauche, il va se résoudre à passer sur le billard en décembre 2018, mettant un terme à sa saison. Et comme si cela ne suffisait pas, le joueur va se rompre le tendon d’Achille, seul, chez lui.

Un terrible coup du sort. John Wall devrait manquer l’intégralité de la saison 2019-2020. Et s’il a déjà manqué 165 matchs sur 738 lors de ses neuf premières saisons dans la grande Ligue, John Wall a malgré déjà marqué l’histoire de sa franchise.

Voici les 5 statistiques marquantes sur la carrière de l’ancien numéro un de la Draft 2010.

1. Avec ses 19 points et 9.2 passes de moyenne en carrière, John Wall se place parmi l’élite à son poste. Seuls trois autres joueurs peuvent se targuer d’avoir de telles statistiques avec au moins 500 matchs joués : Magic Johnson, Oscar Robertson et Isiah Thomas. Trois des dix meilleurs meneurs de l’histoire. Rien que ça.

Lire aussi | 9 records que LeBron James tentera de briser cette saison

2. Il est dans le haut du classement dans chaque catégorie statistique de l’histoire de la franchise, Wizards et Bullets confondus. Premier en terme de passes décisives (5.282) et d’interceptions (976), deuxième en nombre de lancers-francs (2.456), troisième en terme de total de points marqués (10.879) et de minutes jouées (10.879) et enfin quatrième en terme de trois points inscrits (539).

3. Wall possède aussi certaines des meilleures saisons individuelles dans l’histoire de la franchise. Il a les numéros 1, 3, 4 et 7 plus hauts totaux de passes sur une saison avec, comme point d’orgue, la saison 2016-17 où il a distribué pas moins de 831 caviars.

Gagne un voyage à New York sur l'appli Parlons Basket

4. Avec sa fameuse saison 2016-2017, il est devenu le premier, et le seul à ce jour, à réaliser une saison avec au moins 20 points et 10 passes dans l’histoire des Wizards. Il a d’ailleurs réalisé 111 matchs avec au moins 20 unités et 10 caviars au cours de sa carrière. Loin devant Rod Strickland (43) et Gilbert Arenas (24) dans l’histoire de la franchise.

5. John Wall cumule 396 contres en carrière. Seul six arrières peuvent se targuer d’avoir plus de blocks que lui dans l’histoire de la Ligue : Dwyane Wade (885), Clyde Drexler (719), Dennis Johnson (675), Jason Kidd (450), Kendall Gill (432) et Latrell Sprewell (399). Au poste de meneur, il est sur la troisième marche du podium derrière Dennis Johson et Jason Kidd.

Une liste impressionnante pour ce joueur dont le talent n’a d’égal que la malchance. Son corps lui ayant déjà fait défaut à maintes reprises au cours de sa carrière. On espère que la chance va enfin tourner pour lui et nous donner l’occasion de vibrer à nouveau devant ses prouesses.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.