NBA – LaVar Ball annonce la couleur pour LaMelo

0

La famille Ball se prépare à l’arrivée du dernier fils de la famille en NBA, LaMelo, qui devrait figurer dans la Draft 2020. Son père LaVar fait déjà ses éloges comme à son habitude.

Voilà un moment que LaVar Ball n’était plus réapparu. Rien de très surprenant vu qu’il avait été banni des plateaux ESPN. Alors cette fois il s’est exprimé depuis l’Australie.

Son dernier fils, LaMelo Ball, s’apprête à disputer une saison dans la ligue australienne de basket avec les Illawara Hawks en vue de la prochaine Draft NBA. Son père a (sans surprise) toute confiance en son fils pour réussir ainsi que dans le staff.

Tout est dans le coaching. En Lituanie, j’avais dit au coach : « Je vous confie mon fils. » Mais maintenant c’est à ce coach (Matt Flinn, nouveau coach de l’équipe ndlr) que je confie mon fils et il va être le premier choix (de la prochaine Draft). Tout est dans le changement de coach.

Concernant la fin de sa phrase, LaVar s’est assuré d’avoir été bien clair sur ce qu’il attend de son fils. Du LaVar tout craché, en somme :

Lire aussi | LaMelo Ball encensé : « On n’en voit qu’un par génération »

Premier tour ? Ce sera plutôt le premier pick. J’aimerais bien voir une équipe dire qu’elle ne veut pas voir un meneur de 2.03 mètres capable de clouer des gens sur place et qui est jeune et attire du monde.

LaMelo est en effet annoncé dans le haut du classement de la Draft 2020. Une première simulation avait été effectuée par NBC Sports, post free-agency. Elle donnait LaMelo sélectionné en #7 par… les New Orleans Pelicans. Ce serait assez ironique s’il devait rejoindre son frère Lonzo sous le même maillot. En tout cas, il y en a un qui rendrait fou toute la Louisiane si cela se faisait.

Matt Flinn, son nouveau coach, semble avoir eu de bonnes premières impressions vis-à-vis du cadet de la famille Ball. Il pense que LaMelo apportera beaucoup à l’équipe et aux jeunes tout comme Aaron Brooks, vétéran venu de NBA.

Ce qui m’a impressionné jusqu’à présent, c’est sa volonté de réussir, cela contribue à la cohésion, et c’est amusant de jouer avec lui. On va faire tourner quelques têtes, mais on sait qu’on commence d’en bas et qu’on a du travail à faire. Les anciens joueurs NBA que nous avons engagés sont de bon augure pour aider nos jeunes joueurs et ce n’est pas seulement LaMelo qui aspire à faire de grandes choses dans ce sport.

L’expérience australienne a par exemple payé pour Terrence Ferguson, qui figure maintenant dans le roster d’OKC. Tous les espoirs sont permis pour LaMelo Ball.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.