NBA/FIBA – Florent Piétrus raconte une histoire géniale de trash-talking de Dirk Nowitzki

0

Dirk Nowitzki a raccroché les sneakers il y a peu, l’occasion pour son ancien rival dans les raquettes FIBA Florent Piétrus de lui rendre un hommage à sa manière, en racontant une histoire assez géniale à propos de l’Allemand.

Ce samedi après-midi, l’équipe de France est venue à bout de la Lituanie dans un match irrespirable, validant ainsi son billet pour les quarts de finale.

Désormais consultant pour le groupe Canal, qui diffuse les Mondiaux, Florent Piétrus a profité de la mi-temps et d’un sujet sur Dirk Nowitzki pour raconter une anecdote sur le Wunderkind. A savourer sans modération.

J’ai une anecdote super marrante, c’était France-Allemagne. Sur une action, je fais une petite faute. Il [Dirk] balance un gros airball, et l’arbitre n’a pas vu la faute. Il se retourne vers l’arbitre et il dit : « Tu sais qui je suis moi ? Je suis Dirk Nowitzki, je ne shoote pas d’airball. Donc siffle la faute »

Lire aussi | Pourquoi Giannis a été benché lors du 4QT face aux USA

Sur ce coup-là, et même si l’Allemand n’est pas connu pour son trash-talking, notre ami Dirk s’est inspiré de Larry Bird, à qui il a d’ailleurs souvent pu être comparé. A la fin des années 1980, alors que Larry Legend était sur la ligne des lancers pour boucler un match serré contre Indiana, Reggie Miller avait tenté de le déstabiliser. La réponse du numéro 33 de Boston :

Rookie, je suis le meilleur shooteur de toute la ligue. De toute la putain de ligue, tu m’entends ? Et t’es là à essayer de me parler ?

Bird avait ensuite planté ses lancers. On vous propose d’ailleurs de découvrir les 10 meilleures histoires de trash-talking de Larry Legend, pour un condensé de sauvagerie absolue, en cliquant ici.

L’anecdote de Flo Piétrus montre en tout cas bien que même chez les stars pas forcément réputées pour leur arrogance ou leur exubérance, un fond d’ego est nécessaire, et Nowitzki ne faisait visiblement pas exception.

On n’en imagine pas moins d’un joueur qui a su mener sa franchise à l’un des plus beaux titres de ces dernières années. C’était en 2011, face au Heat des Tres Amigos, et sans une collection de stars dans leur prime autour de lui.

Il est certes un peu tard, mais on peut désormais ajouter « trash-taking » à la liste des talents de Dirk Nowitzki. Flo Piétrus en rigole encore.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.