Après le départ de Kevin Durant et la grave blessure de Klay Thompson, nombreux sont ceux qui ne voient plus en Golden State un candidat crédible au titre. Mais un concurrent bien spécial reste très vigilant.


« Garde tes amis près de toi, et tes ennemis encore plus près ». Cette mythique phrase du film Le Parrain prend tout son sens dans le contexte de cet été 2019, où Golden State a vu son effectif être grandement chamboulé. Le résultat ? Une équipe donnée autour de la 6 ou 7ème place à l’Ouest, loin des prétentions de titre, et la tentation de les envoyer aux oubliettes.

Il pourrait pourtant s’agir d’une erreur que d’enterrer des Warriors revanchards, et qui ont parfaitement géré la situation Kevin Durant en récupérant dans le coup un All-Star en la personne de D’Angelo Russell.

Frank Vogel, par exemple, préfère rester prudent. Le coach des Lakers garde un œil sur les Warriors, et ne partage pas du tout l’avis selon lequel ils ne se mêleront pas à la lutte au titre. C’est ce qu’il a expliqué à nba.com :

La course au titre va être plus ouverte [cette saison]. Mais les gens oublient bien trop vite Golden State s’ils pensent qu’ils ne seront pas encore une grande équipe. Je pense totalement qu’ils en sont une.

Lire aussi | Kevin Durant dézingue OKC et le Thunder !

Il est vrai que les Warriors ont rapidement disparu de la conversation à l’Ouest, les fans et observateurs préférant se focaliser en partie sur les Clippers, les Lakers, le Jazz, les Rockets ou encore les Blazers.

Quelques éléments incitent pourtant à garder les Warriors en respect. Tout d’abord, les Dubs ont hâte de retrouver leur statut d’outsider avec quelque chose à prouver, comme l’ont répété à plusieurs reprises durant l’été Steph Curry et Draymond Green. On peut donc s’attendre à une escouade survitaminée et prête à prouver sa valeur, et cela même sans Kevin Durant.


Et d’un point de vue purement terrain, il ne faut surtout pas oublier que sauf catastrophe, Klay Thompson sera de retour au printemps, à temps pour retrouver son rythme avant les playoffs.

Les Warriors aligneraient alors un Big Four composé de Curry, Thompson, Russell et Green, avec Cauley-Stein et Looney en complément au poste 5. De quoi donner du fil à retordre à n’importe qui.

Frank Vogel est donc probablement bien inspiré de considérer les Warriors comme une menace à part entière. Dans cette conférence Ouest qui s’annonce folle, Steve Kerr et les siens n’hésiteront pas à se tailler la part du lion s’ils en ont l’opportunité…

Dernières news NBA | Buzz du jour | Transferts | Franchises | Joueurs