Joueur très expressif et à la mentalité de winner, Russell Westbrook cache au fond de lui une blessure profonde. Un traumatisme qui a construit le nouveau meneur des Rockets, forgeant l’homme qu’il est aujourd’hui.


« Why not ? ». Telle est la devise de Russell Westbrook, et tels sont les mots inscrits sur un des bracelets qu’il porte à son poignet lors des matchs. Sur l’autre poignet, un autre bracelet, avec des initiales : « KB3 ». La signification est précieuse pour Russ : il s’agit là de Khelcey Barrs III, son meilleur ami et ancien coéquipier au lycée… disparu depuis 15 ans.

Barrs est décédé en mai 2004 d’une hypertrophie du cœur alors qu’il jouait un pickup game avec d’autres amis, dont Westbrook, au Los Angeles Southwest College. À seulement 15 ans, le nouveau meneur de Houston perdait son meilleur ami. Un drame qui allait changer sa vie, et le forger à jamais.

Après la mort de Barrs, Westbrook est resté proche de la famille de son ami, se montrant exemplaire et extraordinairement mature pour un adolescent si jeune. Jusqu’à son départ pour l’université de UCLA, Brodie se rendait chaque semaine chez la grand-mère de Khelcey, notamment pour lui sortir les poubelles ou s’occuper de la petite sœur de son ami défunt (en lui lavant les cheveux par exemple), comme « KB3 » avait l’habitude de le faire avant son tragique décès.

Westbrook s’est juré à ce moment-là de rendre hommage et réaliser le rêve qu’il partageait avec son ami : rejoindre une université prestigieuse et jouer en NBA. Russ a tenu parole. Une cruelle ironie, d’une certaine manière, quand on sait que les scouts de l’époque venaient d’abord voir Khelcey, alors plus prometteur que son compère.

Lire aussi |Russell Westbrook, psychopathe des parquets

Depuis ce tragique évènement, Westbrook porte en lui la mémoire de Khelcey Barrs. Ce qu’il fait depuis le début de sa carrière, il le fait pour son ami. D’une certaine manière, KB3 n’est jamais parti, il a toujours été aux côtés de Russ tout au long de sa carrière, comme Brodie l’explique :

C’est comme si je jouais pour lui. On était en train de jouer un match de pickup, et de nulle part, tout s’est arrêté et il s’est écroulé. Je pense toujours à lui et à sa famille et je me demande comment ils vont. Je prends de leurs nouvelles dès que j’en ai l’occasion.


Voilà en partie comment le désormais célèbre « Why not ? » est devenu la devise de Russell Westbrook. Dans son esprit, il n’y avait alors plus de limites.

C’est comme ça je raisonne. C’est comme ça que je joue et que je fonctionne dans la vie. Je dis « Why not ? » à tout.

Aujourd’hui superstar NBA, vainqueur d’un trophée de MVP et détenteur d’un record historique avec 3 saisons consécutives en triple-double, Russ aurait rendu fier son ami.


La volonté de rendre hommage à son pote défunt a permis à Russell Westbrook d’avoir encore un peu plus de rage et détermination dans son approche du basket. Brodie n’oublie pas son gars Khelcey, et ses nombreuses performances de haut vol sont une manière de l’honorer. Respect.

Dernières news NBA | Buzz du jour | Transferts | Franchises | Joueurs