NBA – Evan Fournier et Nicolas Batum évoquent Vincent Poirier à Boston

0

Après deux superbes saisons à Baskonia, Vincent Poirier a fait le grand saut outre-Atlantique en rejoignant les Celtics. Ses coéquipiers en équipe nationale Evan Fournier et Nicolas Batum ne tarissent pas d’éloges au sujet du pivot de 25 ans.

Auteur d’une Coupe du Monde satisfaisante sur un temps de jeu limité, surtout dans un rôle de back-up de Rudy Gobert, Vincent Poirier va s’envoler pour Boston à la fin du mois pour rejoindre les Celtics. Au programme, le training camp, la pré-saison, puis les choses sérieuses avec le début de la saison le 22 octobre prochain.

Poirier a terminé le Mondial avec 5.4 points et 3.9 rebonds de moyenne par match. Son énergie en sortie de banc derrière Rudy Gobert a été précieuse. Notamment face à l’Australie durant le match pour la troisième place, où le pivot a terminé le match à 8 points et 7 rebonds en 21 minutes.

Vincent Poirier peut en tout cas compter sur le soutien de ses deux coéquipiers et futurs adversaires en NBA, Evan Fournier et Nicolas Batum. Pour eux, pas de doute, l’ancien pivot de Levallois s’avèrera utile dans la rotation de Brad Stevens.

Ce gars, je pense, a commencé le basket il y a 5 ans, donc il a eu une carrière spéciale. Son énergie était bonne. On ne peut pas compter sur Rudy à chaque match. Il a été énorme. Il n’a pas eu peur de Bogut et Baynes. Il a été incroyable.

C’est sur qu’il est un pivot qui peut contrer des tirs et contrôler la peinture. Il roll très bien, peut attraper les lobs et évidemment il a beaucoup d’énergie. C’est un très bon choix pour Boston, c’est certain.

Lire aussi | Evan Fournier affiche son soutien à Frank Ntilikina

Poirier aura effectivement une carte à jouer cette saison dans un effectif qui a perdu des éléments importants du secteur intérieur. En effet, Al Horford et Aron Baynes ont quitté BeanTown cet été, prenant la direction de, respectivement, Philadelphie et Phoenix.

La concurrence sur le poste 5 pour Poirier sera donc Enes Kanter, arrivé en provenance de Portland et qui sera le pivot titulaire, et Daniel Theis. Une concurrence solide mais pas féroce, sans manquer de respect au Turc et à l’Allemand.

Le fit entre le joueur et l’équipe et leur style de jeu semble également idéal. Brad Stevens aime un jeu où le ballon bouge beaucoup. Il aime se servir de ses pivots comme des points de fixation en attaque. Et en défense, avoir un protecteur de cercle est toujours primordial. Sans en demander des tonnes à son joueur, le coach Celte saura comment l’utiliser intelligemment.

Par ailleurs, étant un très bon joueur de pick&roll, Poirier devrait s’amuser avec Kemba Walker, lui aussi doué dans l’exercice. Fort attaquant, le nouveau meneur des Celtics va attirer les défenses. Ce qui devrait souvent permettre au pivot français de recevoir des ballons dans des positions préférentielles.

Vincent Poirier va donc évoluer en NBA pour la première fois de sa carrière. À 25 ans, il est dans la force de l’âge. Surtout, avec Brad Stevens, il est probablement dans le meilleur système pour briller. On l’espère en tout cas pour lui.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.