Publicité

NBA – Lonzo Ball accuse son père sur son année rookie

Lonzo Ball Lavar Ball lakers
USA Today

De plus en plus éloigné de son père, Lonzo Ball est en train de prendre en main sa carrière. Dans un entretien avec Adrian Wojnarowski, il revient sur sa saison rookie, quand il était souvent ciblé malgré lui.

Publicité

Désormais chez les Pelicans, Lonzo Ball s’éloigne petit à petit de son père et de tout le drama qui l’entoure, le meneur commençant par se désolidariser de Big Baller Brand. En mauvais termes, les deux hommes ne se parlent pas beaucoup en ce moment.

Lonzo Ball est maintenant loin de L.A, loin du buzz médiatique permanent qui entoure les Lakers. Il se retrouve désormais dans un environnement plus calme, dans une équipe jeune avec laquelle il va pouvoir grandir. S’éloigner de son père est probablement bien la meilleure chose qui pouvait lui arriver.

Publicité

Récemment invité du Woj Pod, le nouveau meneur des Pelicans est revenu sur son année rookie, durant laquelle il était souvent ciblé par les équipes adverses. Lonzo reconnait que les déclarations ubuesques de son père ont joué un rôle dans ce traitement qu’il a subi à son arrivée en NBA :

Tout le monde me dit, quand ils me rencontrent et apprennent à me connaitre, « on ne pensait pas que tu étais comme ça », simplement à cause des déclarations de mon père dans les médias. Mais au final, je répète à tout le monde que je suis ma propre personne. Ne me placez pas dans un groupe avec qui que ce soit. Ce que vous voyez de moi me représente. Quand les gens apprennent à me connaitre, tout se passe bien. Mais c’est certain que, en arrivant dans la ligue, tout le monde essayait de me rentrer dedans à cause de ça.

Publicité

Lire aussi | Lou Williams voit une opportunité unique pour Kawhi Leonard

On se souvient tous de l’énorme pression que Patrick Beverley lui avait mis lors de son premier match en carrière, en 2017. Le meneur des Clippers avait fait vivre un enfer à son homologue des Lakers, le provoquant en permanence. Surpris, Lonzo n’avait pas su répondre au défi physique imposé par l’excentrique Beverley :

Publicité




Ce genre de traitement est assurément lié à LaVar. Les mois précédant la draft, le patriarche de la famille Ball n’a pas cessé de parler, la plupart du temps pour avancer des stupidités. À force d’agacer tout le monde, il a placé son fils dans une situation compliquée. C’était sûr : son aîné allait subir à cause de ses bêtises.

Lonzo est pourtant un garçon discret, à l’opposé de l’exubérance de LaVar. Il a simplement eu le malheur de voir son père trop souvent ouvrir sa bouche, déclarant que Lonzo serait le meilleur joueur de basket depuis Michael Jordan. Difficile de faire une entrée discrète dans la ligue dans ces conditions, qui plus est quand on joue à Los Angeles.

Publicité

Lonzo Ball a vécu deux saisons compliquées pour commencer sa carrière. Nul doute qu’un changement d’environnement lui sera bénéfique. On l’espère pour lui en tout cas.

Lonzo Ball Los Angeles Lakers NBA 24/24 New Orleans Pelicans

En direct : toute l'actu NBA