NBA – Le tacle de Gregg Popovich à Marcus Morris

Gregg Popovich tacle Marcus Morris

Comme chaque année, la free agency a connu son lot de rebondissements et d’imbroglios. C’est le cas pour celle de 2019 avec l’histoire de Marcus Morris chez les Spurs. Et autant dire que Gregg Popovich n’a pas apprécié le dénouement.

Publicité

Peu actifs sur le marché de la free agency, les Spurs ont cherché à flairer les bons coups. DeMarre Carroll, ancien des Nets, a notamment décidé de venir rejoindre le Texas. Mais il n’était pas tout seul pendant quelques jours.

Marcus Morris, agent libre après une nouvelle saison aux Celtics, avait tout d’abord décidé de signer chez les Spurs. Mais ça, c’était avant un retournement de situation qui a vu l’intérieur filer chez les Knicks.

Publicité

L’intérêt était financier, les Knicks ayant proposé plus à Morris mais sur une seule saison, mais aussi familial. Morris s’est défendu lors du media day en expliquant que « sa free agency ne s’était passée comme prévue ». Il estime s’être engagé trop tôt mais voulait surtout être proche de Philadelphie, sa ville natale.

Les Knicks ont montré un intérêt tardif et après que Morris ait donné son accord verbal pour signer à San Antonio. Mais devant cette opportunité, l’intérieur a préféré revenir sur son choix.

Publicité

Lire aussi | Pourquoi Isaiah Thomas a rigolé quand il s’est blessé

Malgré cet épisode, le nouveau joueur de New York avait affirmé durant l’été avoir une bonne relation avec les Spurs :

Pop’ et moi avons eu une longue conversation, pas juste sur le basket. J’ai beaucoup d’amour pour les Spurs et l’opportunité qu’ils ont voulu m’offrir. C’est le seul coach auquel j’ai parlé autre que Fiz’.
Mais jouer près de la maison, étant de Philadelphie, je vais pouvoir voir ma famille beaucoup plus souvent.

Pourtant lors du media day, Gregg Popovich n’a pas caché son mécontentement, et on peut comprendre pourquoi.

Publicité

Les Texans, afin de faire de la place à Morris qui avait donc donné son accord, ont dû trader Davis Bertrans pour obtenir la « mid-level exception ». Le but étant de faire de la place dans le salary cap pour l’intérieur. Au final, ce dernier n’est pas venu et Bertrans a été tradé pour rien du tout.

C’était très difficile de perdre Davis. Disons simplement que c’était une malheureuse situation qui a été traitée de façon non professionnelle à plusieurs niveaux. Nous avons fait ce move afin de valider cette signature et nous avons été pris par surprise.

Publicité

Le Pop’ et les Spurs sont donc en colère, et c’est difficile de ne pas les comprendre.

Les dernières actualités