NBA – Kyrie Irving révèle le surprenant premier joueur qui l’a dominé dans la ligue

0

Personne n’y échappe : chaque rookie se prend une petite correction durant sa première saison dans la ligue. Pour Kyrie Irving, elle a été administrée par un joueur auquel on ne penserait pas forcément en premier.

Vous avez beau être un des top prospects universitaires, vous balader en NCAA ou dans votre championnat d’origine, vous n’échapperez pas à un « reality check » lors de votre arrivée dans la ligue. Et Zion Williamson, RJ Barrett et compagnie le savent.

Lors de la saison 2011/2012, c’est Kyrie Irving qui faisait ses débuts dans la grande ligue du côté de Cleveland. Sans pression particulière au niveau des résultats, Uncle Drew a réalisé un bel exercice avec 18.5 points et 5.4 passes décisives de moyenne. Mais un soir, tout s’est mal passé.

Ce soir-là, c’était un match face aux Raptors. Irving n’avait inscrit que 6 petits points, tandis que son adversaire avait réussi un récital à 26 pions et 14 caviars. Qui était-ce ? Le nouveau joueur des Nets s’explique dans le podcast Knuckleheads :

Jose Calderon m’a botté le cul, il m’a collé 26 points et 14 assists. Il célébrait comme un fou, j’en étais malade. J’ai mis 6 points et fait 6 passes D ce jour-là. Je vous jure, dédicace à mon gars Jose, mais il sait que je le détruis maintenant.

Lire aussi | Quel est le meilleur joueur né le même jour que vous ?

Après un passage à Duke en grandes pompes et une sélection en première position de la Draft 2011, on imagine que l’ego de Kyrie a dû en prendre un coup en étant secoué par Jose Calderon. Bien sûr, l’Espagnol n’était pas n’importe qui cette saison-là (10 points et 9 passes de moyenne), mais il a explosé les compteurs face à Irving.

Pour les intéressés, on vous propose de découvrir le premier joueur qui a botté le cul de la plupart des stars NBA en cliquant ici, et c’est assez instructif.

Fort heureusement pour lui, Irving a pu tirer un peu de positif de sa mésaventure :

L’année suivante, on joue Toronto [l’équipe de Calderon, ndlr], et c’est là où j’ai planté le game-winner.

Kyrie Irving n’oubliera jamais ce soir où Jose Calderon l’a accueilli en NBA à la dure. Une expérience difficile sur le moment, mais qui a bien servi Uncle Drew au long terme.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.