NBA – Un jeu vidéo truqué par les développeurs pour faire perdre les Bulls de Michael Jordan

0

Avant la prise de pouvoir de la licence NBA 2K, NBA Jam était le jeu de basket culte pour les fans de NBA qui ont grandi au début des années 90. Mais saviez-vous que dans celui-ci, les Bulls étaient automatiquement perdants dans une configuration précise ? On vous explique.

Tous les fans de NBA nés dans les années 80 au début des années 90 connaissent le jeu d’arcade NBA Jam. Les fans plus jeunes, même si ils n’ont pas forcément joué au jeu, connaissent au moins de nom.

Sorti en 1994, NBA Jam était une petite révolution à l’époque. Devenu un pilier de la culture NBA, le jeu permettrait aux joueurs de réaliser des 2 contre 2 spectaculaires avec des stars NBA de l’époque.

Dans une interview avec ESPN, le designer principal du jeu, Mike Turmell, raconte une anecdote méconnue du grand public : il avait intégré un code qui faisait perdre les Bulls quand ces derniers affrontaient les Pistons. Vous avez bien lu.

Fan de Détroit, Turmell en avait assez de voir Michael Jordan et ses Bulls battre son équipe favorite à cette époque, après avoir mis fin à leur règne en 1991, et il s’était donc vengé dans le jeu.

C’est vrai, mais seulement quand les Bulls affrontaient les Pistons. Quand il y avait un match serré et que n’importe quel joueur des Bulls prenait un tir à la dernière seconde, on avait créé un code dans le jeu pour que le joueur envoie une brique.

C’était une grosse rivalité à cette époque entre les Pistons et les Bulls, et comme j’étais un fan des Pistons, c’était mon opportunité pour rétablir l’équité.

Lire aussi | Quand Allen Iverson envoyait (littéralement) un joueur à la retraite

Cette amusante anecdote est donc représentative des restes de l’énorme rivalité entre Bulls et Pistons à la fin de années 1980, et de l’importance qu’elle occupait aux yeux des fans. À sa manière, Mike Turmell avait donc fait chuter les Bulls.

Fait surprenant, Michael Jordan n’était pas dans le jeu, à cause de problématiques liées aux licences. Mais Turmell dévoile qu’il existait quelques versions du jeu dans lesquelles l’arrière des Bulls était compris, à l’instar de Gary Payton.

Il n’y a que quelques versions de jeu qui comprennent Jordan et Payton.

Le jeu est devenu un énorme succès à l’époque de sa sortie, et notamment chez certains joueurs comme Shaq, qui lui avait carrément 2 machines pour jouer à 2 endroits différents.

Shaq avait en réalité acheté 2 machines. Il en gardait une à la maison et, croyez le ou non, il voyageait avec l’autre machine quand il était à l’extérieur. Il installait le jeu dans ses chambres d’hôtels durant les déplacements de son équipe.

NBA Jam est donc rapidement devenu un incontournable de la culture NBA. Il y a quelques années, des rééditions du jeu sur les consoles d’aujourd’hui étaient même commercialisées.

Fan des Pistons, Mike Turmell ne pouvait rien faire face à la domination de Jordan en NBA. Il a donc décidé d’y mettre un terme à sa manière, en truquant NBA Jam. Cocasse, mais amusant.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.