NBA – Le « traitor game » : le match le plus fou de Tyler Herro au lycée

0

Star de son équipe de Whitnall au lycée, Tyler Herro s’est mis tout le Wisconsin à dos lorsqu’il est revenu sur sa promesse pour finalement rejoindre Kentucky. Lors du match suivant, dans un environnement hostile, c’est une masterclass que le lycéen avait alors sorti.

Publicité

Vous avez dû le comprendre rapidement durant la pré-saison : Tyler Herro n’a pas froid aux yeux. Véritable sensation dans le Midwest dès son adolescence, celui qui est né dans le Wisconsin avait promis de s’y engager à l’université. Mais quand une offre de Kentucky, fac bien plus prestigieuse, lui a été proposée, Herro n’a pas hésité à annuler son engagement précédent et à rejoindre les Wildcats quelques mois plus tard.

Rapidement, les lettres lui souhaitant de se « casser la jambe comme Gordon Hayward » ou se faire renverser par un camion sont devenues légion, tout comme des actes vandales contre son domicile. C’est dans ce contexte que le tout jeune arrière se présente pour un match à l’extérieur qui sent la poudre : Wisconsin Lutheran contre Whitnall.

Bien évidemment, la foule est chauffée à blanc, et dès l’entraînement, ce sont des chants « overrated » qui s’abattent sur Herro. D’autres arborent un t-shirt custom Kentucky, frappé de son numéro 14 et de la mention « snake » et « traitor ».

Le public ne le sait pas encore, mais il en faut plus pour arrêter Tyler Herro.

Lire aussi | 5 choses que vous ne saviez (sûrement) pas sur Tyler Herro

Sur-motivé par l’accueil qui lui est réservé, celui qui est désormais joueur du Heat fait la totale aux Vikings : Herro plante 45 points, dont des lancers francs cruciaux dans le clutch, et son équipe l’emporte 61-59. L’arrière repart ainsi avec la victoire et près de 75% du scoring de son équipe dans sa besace. Pas trop mal.

Publicité

Ce n’est pas la seule fois où le joueur de Whitnall a eu droit à un traitement particulier après sa promesse brisée à Wisconsin. Cependant, rares sont ceux qui ont su le déstabiliser, comme l’illustre cette séquence lors du match pour le titre de conférence :

Froid comme une lame et solide comme un roc, Tyler Herro n’a peur de rien. Une mentalité taillée pour la NBA.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.