NBA – « On veut les démonter » : Des joueurs se lâchent contre Curry, Green et les Warriors !

0

Après 5 années de domination, la fin de règne de Golden State attise une soif de revanche dans le reste de la ligue. Et vous allez voir que ça ne rigole pas.

Publicité

A Golden State, la fête est finie, et elle a mal finie. Comme une descente de police brutale sur les coups de 6 heures du matin qui clôt la soirée et qui envoie la moitié des conviés en dégrisement. Après 5 ans de domination sans partage, souvent saupoudrés d’une petite dose d’arrogance, les Warriors sont ciblés dans la ligue.

Dans un excellent article, Bleacher Report a contacté quelques joueurs qui relaient ce sentiment. Autant vous prévenir : les hommes de Steve Kerr vont tomber sur un mélange de motivation, de rancœur et parfois même de haine en face d’eux chaque soir cette saison.

Qu’est-ce qui vaut aux Warriors le courroux du reste de la ligue ? D’abord, leur arrogance durant leur règne. « Les shimmies et le protège-dent qui pendouille de Steph », avance un exécutif de l’Est. La grande gueule de Draymond Green, renchérit un autre. Pour un joueur de la division Pacifique, resté anonyme, trop c’est trop :

On en a marre [de leur arrogance]. Maintenant qu’ils sont revenus à la réalité, on veut les exploser et voir Steph avec cette serviette sur la tête pendant le quatrième quart-temps.

Autre reproche ? L’ajout de Kevin Durant en 2016, évidemment. Un move qui est très mal passé dans la ligue et qui nourrit un sentiment de vengeance puissant chez les adversaires. Le joueur en question enchaîne :

Ajouter KD, c’était un cheat code. On respecte les Warriors et leurs accomplissements avant ça, mais quand ils ont ajouté KD, plus personne ne les regardait pareil. Même KD savait que c’était injuste. Je ne l’ai jamais vu célébrer pareil.

Lire aussi | Kyle Kuzma réagit au sondage anti-Lakers

Rodney Hood atteste et confirme :

Quand ils étaient au sommet, ils vous le faisaient savoir. Mais tout a une fin. Les gars avaient hâte de leur rentrer dedans sans avoir ce monstre de 2m10 (KD, ndlr) et maintenant tout le monde a l’impression que c’est enfin équitable.

Dans le carnage, un seul joueur des Hamptons 5 reste à peu près opérationnel : Draymond Green. Toujours out pour une blessure au doigt, l’ailier fort devrait rapidement revenir et se positionner idéalement comme le punching ball de choix de joueurs adverses qui n’attendaient que de le faire taire. Rudy Gay n’a aucune pitié :

Vous pensez que quelqu’un dans cette ligue a de l’empathie pour Draymond Green ? Non, certainement pas. C’est un bon gars et tout, mais leur règne est terminé. Maintenant, c’est la vraie NBA. Tu n’as plus certains des meilleurs joueurs de la ligue. Tu as encore de très bons joueurs, mais ces victoires ne vont plus venir si facilement.

Publicité

Le joueur de la division Pacifique évoqué en début d’article a lui hâte de voir Draymond enchaîner les défaites, impuissant. Par message, il s’expliquait auprès de Bleacher Report :

La saison est longue. Même s’il rate 20 matchs, il devra en jouer 50. Lol. Et ils vont perdre 40 d’entre eux. Lol.

Enfin ça, c’est si Green ne choisit pas de jeter l’éponge. Rodney Hood prédit que l’aboyeur va limiter son temps de jeu, même s’il est en bonne santé pour jouer :

Il ne va pas tout prendre tout seul toute l’année. Je ne pense pas qu’il le supporterait.

Vous l’aurez compris, après 5 ans à se faire humilier par les Warriors, la ligue a tout simplement la haine. Messieurs joueurs de Golden State, bon courage. Vous en aurez besoin.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.