NCAA – Utah signe la victoire avec le plus gros écart de l’histoire !

0

C’est le genre de match que Mississippi Valley State n’oubliera jamais, mais pas pour les bonnes raisons. Hier, cette équipe a subi une lourde, très, très lourde défaite aux mains d’Utah !

En NCAA, le début de saison est l’occasion pour les grosses écuries de se mettre tranquillement dans le sens de la marche. Contrairement à la NBA, les universités choisissent les adversaires qui composent leur calendrier.

Alors pour démarrer, les plus grosses équipes offrent de bonnes sommes d’argent à de petites universités pour des matchs à l’intérêt sportif limité. C’est sans doute la raison pour laquelle l’équipe de Mississippi Valley State s’est rendue à Salt Lake City pour affronter Utah hier.

On espère pour eux que l’argent récolté pour prendre part à ce match valait le déplacement. Car sur le terrain, les joueurs du coach Lindsey Hunter, double champion NBA avec les Lakers et les Pistons, ont vécu un véritable calvaire.

En effet, les Utes d’Utah étaient en état de grâce hier. Menés par Both Gach et Rylan Jones, tous deux en triple double, l’équipe de Salt Lake City a battu un record NCAA. Le record de la plus large victoire de l’histoire entre deux équipe de Division 1. On vous prévient, la boxscore fait mal aux yeux.

Lire aussi | James Wiseman suspendu par la NCAA

143-49, score final soit une victoire de 94 points pour Utah, plus gros écart all-time pour un match entre deux équipes de Division 1 ! À la mi-temps, l’avance était déjà de 50 points. Les Utes ont tourné à 63.3% au tir et 50% à 3 points. C’est aussi la première fois depuis 20 ans que deux joueurs d’une même équipe de D1 réalisent un triple-double lors d’une même rencontre.

Mieux encore, presque tous les joueurs de l’effectif ont scoré… sauf 1 – le pauvre Brandon Haddock, qui en 4 minutes n’a pas su trouver le chemin du panier. Il ne fait aucun doute que ses coéquipiers vont le chambrer un bon moment.

Côté Mississippi Valley, le « héros » du soir s’appelle Michael Green, auteur de 20 points. Pour information, et même si un autre joueur aurait sûrement pris le flambeau en son absence, MVS, sans Green aurait tourné à… 11 sur 57 au tir.

Malgré ce record malheureux et l’esprit compétiteur des joueurs un peu endommagé, cette défaite n’a rien d’anormal dans la vie d’une petite université. Le gros chèque reçu par la fac doit aider à faire passer la pilule.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.