NBA – Profonde crise à New York

0

Il aura fallu attendre 10 matchs. C’est le temps nécessaire pour que les Knicks sombrent déjà dans la crise et dans l’absurde. Après une humiliante défaite contre Cleveland, les dirigeants sont déjà venus tirer la sonnette d’alarme et ça n’augure rien de bon.

Après un été raté malgré quelques venues intéressantes, on se doutait que les Knicks allaient être mauvais cette saison. Qui est alors surpris de voir New York au fond de la conférence Est avec un bilan famélique de 2-8 ? Sans doute personne. Pourtant au bout de 10 matchs, la franchise de la Big Apple continue de nous surprendre.

Ce dimanche soir, après une défaite de 21 points, Steve Mills, le président ainsi que Scott Perry, le GM, se sont présentés devant la presse. C’est assez rare pour être souligné. A vrai dire, vous ne verrez ça nulle part ailleurs, et encore moins après seulement 10 petites rencontres. Mills s’est expliqué.

Scott et moi-même ne sommes pas contents de notre position aujourd’hui. Nous pensons que notre équipe ne joue pas au niveau souhaité, et c’est quelque chose que nous pensons devoir améliorer collectivement afin de délivrer le jeu prévu au début de saison.

Et selon ESPN, il faut y voir un immense coup de pression pour David Fizdale initié par James Dolan, le propriétaire. C’est ce dernier qui aurait demandé cette intervention. Il faut dire qu’en interne, Mills ne serait pas non plus contre un peu de changement puisqu’un licenciement serait tout à fait envisageable. Le président tente même de convaincre son propriétaire que les Knicks peuvent rêver de beaucoup mieux cette saison.

Lire aussi | Giannis blague sur son geste de colère contre le Thunder

Autant dire que si New York continue d’afficher un pauvre niveau de jeu dans les matchs à venir, Fizdale devrait devenir le premier coach viré de la saison. Mérité ? Pas immérité en tout cas. Que ce soit en défense ou en attaque, le coach enchaîne les mauvais choix. Allonzo Trier obtient de nombreuses minutes pour un piètre résultat et la combinaison d’intérieurs ne fonctionne pas.

Des problèmes qui pourraient mener Fizdale à sa perte sous peu.

Pour autant, il n’est pas responsable de la construction du roster. Morris ? Randle ? Portis ? Ce n’est pas Fizdale qui a distribué les contrats lucratifs au cours de l’été. Mais pour l’heure, Steve Mills semble être intouchable. A tort peut-être.

Quoi qu’il en soit, le problème est profond aux Knicks. Le coach ? Le président ? Mais plus important encore, le proprio. Car n’oublions pas que Dolan est très peu apprécié aujourd’hui chez les fans.

10 petits matchs et la crise semble déjà bien profonde à New York. La franchise continue de dépasser les espérances.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.