NBA – Le maillot de Tony Parker officiellement retiré, dans une grande émotion

0

C’est peut-être l’un des plus grands moments de l’histoire du basket français. Cette nuit, Tony Parker est devenu le premier tricolore à voir son maillot retiré en NBA. Légendaire !

Publicité

C’est définitivement une page qui vient de se tourner du côté de San Antonio. Le dernier membre du Big 3 le plus prolifique de l’histoire de la NBA vient de voir son maillot être accroché au plafond de l’AT&T Center.

Sous les yeux de ses amis proches (Thierry Henry, Teddy Riner, Gaëtan Muller), de ses anciens coéquipiers (Tim Duncan, Manu Ginobili, Bruce Bowen), de son meilleur ami Boris Diaw et de sa famille, Tony Parker a eu droit à une soirée forte en émotions.

À commencer par la déception. Car pour SA grande soirée, TP a du voir ses Spurs tomber sous les coups de griffes de Grizzlies affamés (109-113). Mais à la frustration de la défaite a succédée l’euphorie de la célébration. Cette nuit, le terrain n’était qu’un second rôle. L’acteur principal de cette grande fête était en tribune, et les spectateurs texans n’avaient d’yeux que pour le plafond de « l’AT&T ».

Durant la cérémonie, les témoignages se sont enchaînés avec pour dénominateur commun l’Homme Tony Parker. S’il était un joueur fantastique, l’Humain n’est pas en reste. C’est sans doute Manu Ginobili qui résume le mieux cela.

15 ans ensemble, plus de 1 000 matchs, beaucoup de victoires, des défaites, des centaines de longs diners, des conversations au fond du bus… Et je ne pense pas qu’on se soit pris la tête une seule fois ! […] C’était un plaisir… Je te souhaite le meilleur, et merci pour tout !

Lire aussi | Thierry Henry, Kylian Mbappé, Zizou : les stars rendent hommage à TP

Au micro, l’homme de la nuit a fait son show. Dans un discours simple et touchant, Parker a rappelé l’importance dans sa vie de chacun des joueurs présents avec lui pour ce moment magique. Mais sa plus belle plume, TP l’a utilisé pour parler à celui qui à eu le plus d’influence sur son jeu et son être : Gregg Popovich.

Je sais que tu détestes que l’on parle de toi. Mais l’impact que tu as eu dans ma vie… J’ai un super père. Mais toi, tu es un super second père. La façon dont tu m’as aidé à comprendre le jeu, à devenir meilleur… À l’époque, il n’y avait pas de meneurs européens. Il y avait 2 ou 3 joueurs internationaux. Et tu as tenté ta chance avec moi.

Merci d’avoir cru en moi. […] Tu m’as appris énormément de choses. Je t’en serais toujours reconnaissant.

Dans ce pays de football qu’est la France, le plus grand n°9 de l’histoire n’est ironiquement pas un buteur semant la terreur sur le carré vert. Non. Le meilleur n°9 tricolore est un petit meneur et surtout un grand champion. Sa place est dans nos coeurs, et désormais au plafond de l’AT&T Center. Et ce, pour l’éternité.

Plus jamais un joueur des Spurs ne portera le 9… Ce numéro est, pour toujours, au meilleur joueur français de l’histoire.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.