NBA – Danny Green explique pourquoi la défense des Lakers est si tonitruante

Danny Green protège un rebond face à Luka Doncic
nba.com

Cette saison, les Lakers basent leur réussite sur une défense terriblement efficace. Danny Green, élément essentiel de ce groupe, a une explication à cette réussite collective de ce côté du terrain.

Publicité

Avec 20 victoires et 3 défaites, les Lakers possèdent le meilleur bilan de la ligue cette saison, à égalité avec les Bucks. Si un retour fracassant de la franchise de L.A était attendu après l’arrivée d’Anthony Davis, on ne s’attendait pas forcément à une telle domination.

Car oui, les Lakers dominent, et ce dans tous les compartiments du jeu. Sixième meilleur rating offensif de la ligue avec une moyenne de 111.8 points par matchs, ils déroulent en attaque. Le pick-and-roll entre LeBron James et Anthony Davis est indéfendable, et quand les shooteurs autour d’eux sont dans un bon jour… difficile de faire quoi que ce soit.

Publicité

Mais parfois, cette attaque peut montrer des signes de faiblesse. C’est dans ces moments-là que le groupe s’en remet alors à sa défense pour l’emporter. Le signe d’une équipe solide, bâtie pour le titre, comme l’explique Danny Green durant une interview relayée par Silver Screen and Roll.

Oh oui, défensivement on a été plutôt exceptionnel par moment, et notre cohésion en dehors du terrain est très bonne. Ce sont deux éléments clés d’une équipe qui peut potentiellement être celle qui gagne le titre.

L’arrière poursuit en expliquant qu’il n’imaginait pas que les Lakers pouvaient être à ce point efficaces défensivement. C’est en observant notamment Avery Bradley et LeBron James qu’il a réalisé.

Je savais que tout le monde était capable de défendre. Mais tu ne réalises pas vraiment tant que tu ne le vois pas de près, et voir Avery défendre sur la balle c’est quelque chose de spécial. Même chose pour LeBron qui a élevé son niveau de jeu cette année. C’est spécial.

Publicité

Lire aussi | LeBron James comme un enfant face aux Blazers

La défense étant avant tout un effort collectif, il n’oublie pas de féliciter le reste du groupe.

Évidemment AD est un monstre défensif, et puis vous avez certains autres gars qui peuvent faire tellement de choses, comme Javale et Dwight. Chez les arrières, Alex Caruso fait un bon boulot. Kenny (Kentavious Caldwell-Pope, ndlr) nous apporte de la bonne défense. Tout le monde apporte sa pierre à l’édifice.

Statistiquement parlant, c’est assez impressionnant. Les Lakers ont le troisième meilleur rating défensif de la ligue avec une moyenne de 102.4 points encaissés par match. L’arrivée de AD et ses 2.7 contres de moyenne par match ont totalement transcendé cette équipe, irréprochable dans la protection du cercle.

Publicité

Vivement critiqué l’an passé pour sa passivité de ce coté du terrain, LBJ s’est remis à défendre. Ce qui impressionne le plus Danny Green, c’est le leadership du King. L’ailier est toujours vocal, et c’est un gros plus pour ses coéquipiers à en croire l’ancien arrière des Spurs et des Raptors.

Il est très communicatif en défense, il explique où les gars doivent être et où lui doit être. Ça aide pour se placer au bon endroit. Il comprend également ce qui fonctionne ou pas contre certains joueurs, certaines équipes. Il est très actif, il communique beaucoup.

Quand on connait les capacités de King James en défense quand il veut bien s’y mettre, on imagine que le partage de son savoir est une aubaine pour ses coéquipiers. Reste maintenant à savoir s’il parviendra à maintenir ce cap durant les 82 matchs de la saison.

Publicité

Après plus d’un quart de la saison, les Lakers se sont établis comme une référence défensive, une véritable muraille. L’attaque fonctionne également plutôt bien, et le groupe devient alors très difficile à battre. On a qu’une hâte, voir ça en playoffs.

Publicité

Dernières actualités