Euroleague – Dixième victoire consécutive pour le Real !

Devant de bout en bout, les madrilènes n’ont pas tremblé face à une petite équipe de Vitoria.

Publicité

Depuis le 1er novembre, la maison blanche n’a pas connu une seule fois la défaite en Euroleague. La meilleure série en cours cette saison, sonnant le réveil d’une formation mal en point après cinq journées (2-3, 13ème). Il y a quelques semaines, le Real avait connu un petit passage à vide avec une série négative correspondant à un road trip de trois matchs à l’extérieur. L’ultime défaite a été contre le Bayern Munich (95-86) le 30 octobre dernier.

Depuis, la machine est lancée et personne ne semble pouvoir stopper Pablo Laso et ses hommes. Dans l’ordre, Madrid s’est débarrassé des équipes suivantes : Alba Berlin, Étoile Rouge, Barcelone, Khimki Moscou, CSKA Moscou, Zénith, Valence, Olympiacos, Milan et enfin Vitoria avec un écart moyen de presque 14 points (13.9) .

Publicité

Calé à la deuxième place, le Real possède désormais un bilan de 12 victoires pour 3 défaites, juste derrière l’Anadolu (12-2) et en attendant le résultat de son ennemi juré, le Barça, qui affronte le Bayern ce soir. Sur la période, c’est le duo composé du géant Walter Tavares et le micro meneur Facundo Campazzo, qui a porté l’équipe.

L’intérieur du Cap-Vert tourne à 7.3 points, 7 rebonds, 2.4 contres et 14.7 d’évaluation de moyenne sur ces 10 matchs tandis que l’argentin est le leader du groupe : 17.8 d’évaluation pour 11.5 points, 2.6 rebonds et 7.2 passes dont 17 en 23 minutes contre Valence.

Publicité

Lire aussi | Le super come-back de l’Olympiakos contre le Khimki !

Hier soir, le Real s’est imposé facilement contre le Baskonia Vitoria, 77 à 55. Devant dès le début, ils ne lâcheront pas l’avantage jusqu’au buzzer final. Lors du second quart-temps, les merengues se mettent à l’abri avec un 30 à 16 (5/6 à trois points sur ces 10 minutes) puis un 20-11 lors du quatrième quart. MVP de la rencontre, c’est Jordan Mickey qui se met le plus en avant (15 points, 8 rebonds, 21 d’éval) ainsi que l’éternel Rudy Fernandez (12 points, 5 rebonds, 4 passes, 2 interceptions, 19 d’éval) en sortie de banc.

Pour Vitoria c’est une nouvelle défaite. La quatrième sur les cinq derniers matchs. C’est d’ailleurs le revers de trop puisque la direction du club a mis un terme à sa collaboration avec le coach, Velimir Perasovic. Le club basque est treizième de l’Euroleague avec un bilan négatif de 6 victoires pour 9 défaites. Trop peu pour un effectif qui reste assez riche en talent (Shengelia, Vildoza, Fall, Stauskas, Henry…).

Publicité

Publicité

Qui pourra stopper le Real Madrid. Place forte du basket européen, l’équipe se renouvelle chaque année. Facundo Campazzo continue de nous impressionner. Un vrai cadeau pour ses coéquipiers.

Les dernières actualités