Publicité

NBA – La belle transformation des Knicks depuis le renvoi de Fizdale

La belle transformation des Knicks depuis le renvoi de Fizdale
ESPN (DR)

Le saviez-vous : avoir un bon coach peut aider à engranger des victoires en NBA ? Cette théorie est en train de se vérifier du côté des Knicks depuis quelques semaines.

Publicité

Englués dans les profondeurs de la conférence Est au début de la saison, les Knicks ont galéré pendant des semaines avec David Fizdale. Sauf que depuis le renvoi de ce dernier, la franchise va beaucoup mieux. Alors comment expliquer ce renouveau ?

Sous Fizdale, New York possédait un piètre bilan de 4-18. Avec Mike Miller, le coach intérimaire ? 6-6. Une nette amélioration qui s’explique par la défense et l’attaque.

Publicité

30ème attaque de la ligue au début de saison, les Knicks vont mieux, ils sont désormais 17èmes d’après StatMuse. Pareil avec la défense puisque la franchise de la Big Apple a fait un bond de la 24ème place à la 15ème après le changement de coach.

Publicité

Lire aussi | La franchise qui a le plus perdu pendant la décennie 2010

Comme quoi, oui, avoir un bon coach peut effectivement être utile afin de remporter des matchs. Avec Fizdale et ses schémas parfois décriés, que ce soit en défense ou en attaque, les Knicks n’auraient pas remporté autant de rencontres depuis quelques semaines.

Le ballon tourne mieux. Un Julius Randle est moins impliqué dans la gestion du ballon, laissant cette tâche aux meneurs. Cette simple modification permet à Ntilikina et Payton de réussir, et surtout à Randle de montrer pourquoi il a décroché un tel contrat l’été dernier. Avec Fizdale, l’ancien Laker tournait à 16.8 points, 8.5 rebonds de moyenne et 44% au tir, à 24% derrière l’arc. Après le licenciement ? 22.6 points, 9.6 reonds à 48% au tir, dont 36% derrière l’arc.

Publicité




La défense aussi se porte mieux. Moins de switchs, un jeu simple, mais efficace, et voilà que les Knicks jouent comme une franchise NBA et à la hauteur de leur effectif. Ca ne fera pas les playoffs, mais ça ne mérite certainement pas de finir bon dernier de la conférence Est.

Ce changement d’attitude peut aussi s’expliquer par un simple déclic chez les joueurs après le renvoi de Fizdale. Certains comme Marcus Morris ont alors compris qu’il fallait changer des choses à New York.

Publicité

Les Knicks pourront regretter de ne pas avoir joué comme ça depuis le début de saison. L’équipe fait en tout cas plaisir à voir depuis quelques semaines, et c’est déjà une vraie victoire.

David Fizdale NBA 24/24 New York Knicks Stats, records

Feed NBA 24/24