NBA – Damian Lillard pense qu’on ne sait pas tout sur le cas Kawhi Leonard

duel entre damian lillard et kawhi leonard
Brian Rothmuller/Icon Sportswire via Getty Images

Kawhi Leonard et le load management. Voilà une affaire qui fait couler beaucoup d’encre depuis plusieurs mois. Quelle est la vérité dans cette affaire ? Pour Damian Lillard, nous sommes loin de tout savoir.

Publicité

Cette saison, Kawhi Leonard a joué 28 matchs. Les Clippers en ont joué 38. Le calcul est vite fait, l’ailier a donc manqué 10 matchs. Le point commun à chaque fois ? Le load management. Comme il le faisait la saison dernière avec les Raptors, Kawhi joue plus ou moins quand il le sent cette année avec les Clippers. En accord avec son club, il tire un trait sur certaines rencontres, notamment les deuxièmes matchs des back-to-back en ce moment.

Mais pourquoi une telle précaution ? On sait que le joueur était blessé assez sérieusement il y a deux ans, lors de son ultime saison avec les Spurs, avant son transfert à Toronto. Mais de l’eau a coulé sous les ponts depuis, et il est revenu à un exceptionnel niveau. Alors que se passe-t-il pour que le load management soit si présent dans son approche des matchs ?

Publicité

Damian Lillard pense qu’on ne sait pas tout. Durant une interview pour Bleacher Report, il expliquait que les vestiges d’une blessure faisaient peut-être surface sans que le grand public ne le sache.

Quand tu adores jouer, tu adores jouer. Les gens critiquent Kawhi pour le load management, mais j’ai l’impression qu’il y a quelque chose d’autre, comme s’il ne jouait que quand il se sent suffisamment en bonne santé pour jouer. Donc je ne sais pas trop. Peut-être qu’il est blessé et qu’il ne devrait pas jouer, mais qu’il joue quand même à travers cette blessure. Il gère du mieux qu’il peut.

Publicité

Lire aussi | Les premiers mots de Chris Paul à son coach en arrivant à OKC

Interrogé sur la manière de gérer son corps et son repos, le meneur des Blazers explique qu’il fait en sorte d’éloigner le basket de ses activités estivales, de manière à être plus frais pour la saison. Et ainsi éviter toute possibilité de load management.

Je ne fais pas de pickup games tout l’été. C’est là que les joueurs devraient commencer. On voit toutes ces vidéos des gars qui jouent l’été, puis quand vient la saison, c’est l’heure du load management.

Je sais que la saison est longue, que je vais jouer beaucoup de minutes et que je vais avoir des responsabilités. Donc c’est à moi de prendre tout ça en considération quand je m’entraine. Je boxe, je nage, je soulève de la fonte par exemple. Je reprends le basket peu de temps avant le training camp avec l’équipe.

Publicité

Concrètement, c’est toute sa vie quotidienne qui est adaptée à sa carrière et aux habitudes inhérentes à celle-ci.

Je ne fais pas de zèle. Je fais le travail que je dois faire, les répétitions dont j’ai besoin, puis j’arrête. Quand j’ai un jour de repos, je me fais masser, je prends un bain froid, je bois beaucoup d’eau, je me repose. Toutes ces petites choses. Je reste à la maison plutôt qu’être dehors et faire je ne sais quoi.

Lillard conclut avec une explication on ne peut plus simple, que bien des joueurs pourraient imiter. Oui Kawhi, on te parle.

Je pense qu’il y a des façons de gérer ce que l’on but physiquement en tant que joueurs sans simplement dire « je ne joue pas ce soir ». Il faut simplement être malin mec.

Publicité

Toujours très introverti, Kawhi Leonard ne donne jamais beaucoup d’informations sur son cas. Pour Damian Lillard, c’est peut-être le signe d’une blessure cachée. En tout cas, le load management est une notion qui ne fait pas partie du vocabulaire de meneur des Blazers, qui s’y prend autrement pour gérer son corps.

Les dernières actualités