Euroleague – Dépassé par le collectif du Fenerbahçe, l’Asvel s’incline !

(DR)

Premier match de la semaine à Istanbul et première défaite. T.J Parker n’a pas trouvé la solution face à une équipe turque en meilleure forme.

Publicité

Affronter le Fenerbahçe est de toute évidence une mission compliquée pour une équipe du calibre de l’Asvel (arrivée dans la compétition, plus petit budget que son adversaire, moins d’expérience). L’espoir était permis tant Zeljko Obradovic et ses hommes ont du mal depuis le début de la saison et, malgré le résultat du match aller (72-88), sont toujours aussi inconstants.

Malheureusement pour nos français, ce déplacement s’effectue sans Zvezdan Mitrovic, au moment où le Fenerbahçe est sur une nouvelle dynamique. Deux victoires pour débuter 2020 et un effectif (enfin) complet avec le retour notamment de Jan Vesely, chaleureusement applaudi par le public de l’Ulker Sports Arena lors de son entrée.

Publicité

Obradovic installe une pression tout terrain tôt dans la partie et les paniers faciles s’enchainent. L’écart grimpe à 20-9 et l’Asvel n’arrivera pas à marquer un seul panier lors des deux dernière minutes du premier acte. Après 10 minutes, les turcs mènent 23 à 15 sous l’impulsion de Nando De Colo qui marque 10 points sur la période (16 au total).

Pour enflammer les fans du Fenerbahçe, Jan Vesely claque un énorme dunk et l’Asvel est renvoyé dans les cordes après un 8-0. Rarement cette saison le Fenerbahçe nous a proposé un jeu collectif aussi inarrêtable. Kostas Sloukas est le chef d’orchestre de la maison jaune. Capable de marquer, il régale aussi ses coéquipiers avec des passes pour Lauvergne ou Williams. A la fin de la rencontre, le grec termine en double-double avec 10 points, 10 passes, 6 rebonds pour 24 d’évaluation.

Publicité

Lire aussi | Bartzokas nouvel entraineur de l’Olympiacos !

Les différentes adaptations en défense de T.J Parker ne change rien et l’Asvel rentre aux vestiaires avec un retard de 21 points (49-28). Le message à la pause a été compris par les joueurs puisqu’en début de seconde période, le champion de France empêche le Fenerbahçe d’inscrire le moindre point durant quatre minutes, ce qui leur permet de revenir à 49-37. Adreian Payne (8 points, 2 rebonds en 10 minutes) et Jordan Taylor (3 points, 3 passes) tentent tant bien que mal de ramener leur équipe dans le match.

En face, pas de panique et l’on répond par un 6-0 (55-37). Le bon quart-temps des français (13-15) ne permet pas de réduire l’écart de manière conséquente et l’écart est maintenu aux alentours des vingt points. Le Fenerbahçe tient son match et ne laissera pas de retour possible. Le dernier quart-temps est remporté 24-21 pour une victoire 86 à 64.

Publicité

Collectivement, le Fenerbahçe a rendu une copie propre : 109 d’évaluation, 10 joueurs sur 11 avec au moins un panier dont 5 à plus de 10 points, 21 passes décisives et des pourcentages solides (51.2% à 2 points, 47.4% de loin). Surtout, les turcs ont laissé une impression visuelle de domination. En face, c’est plus compliqué (58 d’évaluation) : Amine Noua et Livio Jean-Charles sont les seuls à marquer 10 poins ou plus avec respectivement 12 et 10. Charles Kahudi et Jordan Taylor, pourtant dans le 5 majeur, passent à côté de leur match (0 d’évaluation).

Publicité

L’Asvel concède une troisième défaite de rang alors que son adversaire du soir remporte sa troisième victoire. Deux dynamiques opposées. Si le Fenerbahçe semble vouloir continuer sur ce chemin, on espère voir la bande à Parker sous un autre jour. L’exploit contre l’Anadolu est-il possible ?

Les dernières actualités