NBA – Zion Williamson prend complètement feu dans le dernier quart-temps !

0

Pour sa première dans le monde professionnel, Zion Williamson a été surveillé comme le lait sur le feu par son staff. Pourtant, la restriction de minutes ne l’a pas empêché de prendre complètement feu dans le dernier quart-temps !

Publicité

Cette nuit, tous les yeux étaient rivés sur le Smoothie King Center de la Nouvelle-Orléans. Aux alentours de 3h30, le monde s’est arrêté pour assister aux débuts tant attendus du phénomène Zion Williamson.

La hype était forte évidemment, mais le coach Alvin Gentry a refroidi tout le monde avant même le début du match. Pour lui les choses étaient claires d’entrée de jeu : « Zion ne jouera que par courtes périodes de 3 à 5 minutes ».

Et le coach a tenu parole. Enfin sur 3 quart-temps. Sur les 36 premières minutes, Zion n’a joué « que » 11 minutes et 40 secondes. 3 minutes 30 dans le premier et le troisième quart-temps, et 4 minutes 40 dans le second.

Mais la star des Pelicans a forcé le destin. Alors qu’il s’apprêtait à sortir dans l’ultime période, Zion a pris complètement feu, en inscrivant pas moins de 17 points consécutifs ! Et pas de la façon que vous imaginez !

Voir aussi | Le premier panier en NBA de Zion Williamson

Non respecté par la défense des Spurs depuis le début du match, Williamson a sanctionné les largesses adverses de loin. Pas une fois, non. Pas deux fois. Pas trois fois. Mais bien quatre fois ! QUATRE ! On vous conseille de mettre le son pour visionner ce parfait 4/4 longue distance.

Dans l’ultime période, Zion Williamson a donc inscrit pas moins de 17 points en l’espace de 3 minutes ! Le tout sans le moindre dunk ! Au final, l’intérieur, qui a joué un bon moment au poste 5, termine avec 22 points (8/11 au tir dont 4/4 de loin), 7 rebonds et 3 passes en 18 minutes. On peut aussi ajouter un chant « MVP » à sa ligne de stats. Les fans lui ont rapidement pardonné les 5 pertes de balle !

On voulait du spectacle pour cette première, on en a eu ! Il aura fallu de la patience, mais l’attente en valait la peine. Le dicton « tout vient à point à qui sait attendre » n’aura jamais eu autant de sens que cette nuit.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.