NBA – La lassitude gagne Golden State

0

La saison noire des Warriors commence à être dure à supporter pour certains. Et Steve Kerr ne vous dira pas le contraire.

Publicité

Si seulement il existait un bouton « avance rapide » jusqu’au début de saison prochaine, comme sur 2K, Golden State n’hésiterait pas une seule seconde avant d’appuyer dessus.

Encore battus par Indiana, les Warriors affichent désormais un piètre bilan de 10 victoires pour 37 défaites. Ils ont notamment perdu 13 de leurs 14 derniers matchs, et la situation commence à peser sur le moral des troupes de la Baie.

Abattu après la correction d’il y a 3 jours aux mains du Jazz, Steve Kerr illustrait son propos avec une anecdote concernant Draymond Green :

On a perdu 12 de nos 13 derniers matchs (13 des derniers 14 depuis, ndlr). Ce n’est pas fun. Draymond s’est pris une technique ce soir pour avoir fait péter le ballon au sol. J’imagine que l’arbitre devait la siffler. Mais Draymond est allé le voir et lui a dit : « Tu ne crois pas que je suis frustré ? »

Lire aussi | Le nouveau poste de Zion Williamson chez les Pelicans

Voilà ce qu’on ressent tous. On est frustrés.

La frustration, et la lassitude de voir les défaites s’empiler pour une franchise habituée à l’excellence et aux victoires lors des dernières saisons. Après une petite embellie à Noël, les Dubs semblent avoir quelque peu lâché prise et subissent revers après revers, attendant la fin d’une saison sans intérêt sinon celui de récupérer le meilleur pick de Draft possible.

Publicité

Bien sûr, le retour annoncé de Steph Curry dans environ un mois devrait remettre un peu de baume au cœur du groupe et re-vitaliser l’effectif, d’autant que la trade deadline sera passée et les spéculations avec. Mais rien ne sauvera la saison des Dubs.

Ne vous inquiétez cependant pas trop pour Golden State. Les Warriors savent depuis longtemps qu’ils sont condamnés à la médiocrité cette saison, et ils se penchent déjà vers la suivante. Leur meilleure option ? Perdre, ce qu’ils font plutôt bien. Il est évidemment interdit de le dire ouvertement, mais Steve Kerr n’en pense pas moins, et doit dissimuler un petit sourire derrière sa triste moue, même en ces heures difficiles.

A Golden State, on est déjà chauds pour que la saison se termine. Problème ? Il en reste une bonne moitié. Allez, courage.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.