NBA – 20 novembre 1993 : Le triple-double hors du commun de Shaquille O’Neal

0

Joueur atypique dans l’histoire de la NBA, Shaquille O’Neal aime ne rien faire comme les autres. Un goût pour l’originalité qu’il cultive depuis ses plus jeunes années dans la ligue, notamment dans les statistiques. Retour sur ce qui est peut-être sa performance la plus folle en carrière…

Publicité

Le Shaq est si différent des autres. Un physique hors-normes dès son arrivée en NBA, des paniers cassés qui obligent la Ligue à les renforcer… et des performances d’anthologie qui forcent le respect.

Issu de l’université de LSU, Shaquille O’Neal débarque dans la ligue américaine lorsque les intérieurs dominants sont de sortie. On peut notamment citer Hakeem Olajuwon (MVP en 1994), Charles Barkley (MVP en 1993) ou encore Patrick Ewing (11 fois All-Star). Mais le jeune OVNI n’a pas peur et se forge une réputation des sa première année dans le grand bain.

Un titre de Rookie of the Year et une sélection au All-Star Game pour sa première campagne en NBA : le Big Cactus est une sensation immédiate. Mais lors du début de la deuxième saison, il réalise une performance qui laissera pantois les observateurs du basket-ball américain.

Un triple-double d’anthologie… et surtout pas comme les autres. Direction le New Jersey pour un match entre les Nets et le Magic d’Orlando, un soir de novembre 1993. Une histoire qui vous est contée en vidéo par Legendary NBA :

Lire aussi | Le meilleur match de Tony Parker en carrière

Dans une rencontre ultra-défensive, comme la plupart des matches à l’Est dans les années 1980-90, le Shaq se régale. Il distribue 15 gifles aux joueurs des Nets jusqu’à les dégoûter d’attaquer. Mais en attaque, le Diesel n’est pas en reste. Il fait mal dans la raquette adverse, inscrivant 24 points et prenant 10 rebonds offensifs pour porter son total personnel à 28 prises ce soir-là.

Au total ? 24 points, 28 rebonds et 15 contres. Rendez-vous compte. Même si O’Neal avait signé un 0-0-0 lors du match suivant, sa moyenne sur les 2 rencontres aurait été de 12 points, 14 rebonds et 7.5 contres. C’est dire l’ampleur du chantier réussi ce soir-là.

Publicité

Dans le sillage de son golgoth, Orlando concrétisait ainsi son bon début de saison et s’imposait 87 à 85 dans le New Jersey, où est né Shaquille O’Neal. Devant près de 80 membres de sa famille, il livrait une performance XXL, bien à son effigie.

Lors de cette saison 1993-94, le Magic de Penny Hardaway et du Shaq se qualifiera en playoffs pour la première fois de son histoire. Malheureusement pour eux, ils tomberont sur Indiana et un Reggie Miller assassin.

A l’aube d’une énorme carrière, Shaquille O’Neal réalisait ce 20 novembre 1993 la deuxième meilleure performance de tous les temps au contre (15) et devenait l’un des six seuls joueurs à avoir atteint les 20 points, 20 rebonds et 10 contres dans le même match… Monstre.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.