NBA – Déjà un désaccord entre D’Angelo Russell et les Wolves ?

Déjà un désaccord entre d'Angelo Russell et les Wolves ?
The Sports Daily (DR)

Nouveau joueur des Wolves pour les années à venir, D’Angelo Russell possède un jeu bien à lui que sa nouvelle franchise voudrait quelque peu modifier. Pas vraiment au goût de D-Lo, apparemment.

Publicité

Après avoir failli signer aux Wolves l’été dernier, D’Angelo Russell a finalement rejoint le Minnesota et Karl-Anthony Towns lors de la dernière deadline contre Andrew Wiggins et plusieurs tours de draft. Tout le monde semble gagnant dans l’histoire : les Wolves ont leur meneur et les Dubs se renforcent à l’aile, en plus d’avoir des atouts pour un potentiel trade.

Mais Ryan Saunders a son identité jeu et souhaite que D-Lo s’implante parfaitement dans cette dernière pour atteindre les résultats espérés. Cela inclut par exemple de gommer quelques défauts, comme les tirs à mi-distance :

Cela va prendre du temps de casser ces habitudes. On remarque que beaucoup de gars en profitent pour prendre des tirs à mi-distance, mais ils comprennent aussi que ce n’est pas ce qu’on veut.

Publicité

La réponse de D’Angelo pour le moment ? Non merci.

Ce genre de tir n’est plus très bien vu en NBA. Mike D’Antoni sera le premier à vous le dire : 2 points, c’est moins que 3 points. Dans la ligue actuelle, il vaut mieux rentrer un tir primé plutôt que de tenter un long deux points.

Saunders semble d’accord avec son homologue si l’on se fie aux statistiques rapportées par Michael Rand de StarTribune : seuls 4.3% des tirs des Wolves sur cette campagne interviennent à mi-distance ! Deux franchises seulement font pire dans la ligue – les Rockets et les Nets avec 3.9%.

Publicité

Lire aussi | Giannis réagit sèchement aux trolls de Drake face à la presse

Preuve que la NBA évolue ? Il y a quatre ans, les Wolves tentaient pas moins de 23.9% de leurs tirs dans cette zone. Mais le fait est que cette saison, un tel shoot est vu comme « mauvais », surtout s’il est proche de l’arc.

C’est là que le contraste se fait avec Russell. En quatre matchs, il a déjà tenté 13 tirs dans cette zone sur 71, soit 18.3% de ses shoots. Il s’agit d’un faible échantillon mais c’est au-dessus de sa période Warriors (14.3%) et en carrière (13.2%). On est également bien au-delà d’Andrew Wiggins qui était à 8.5%. Le Canadien était souvent critiqué pour sa sélection de tirs douteuse, mais semble avoir fait les efforts nécessaires.

Que répond D-Lo sur ce tir ?

Publicité

Il y a une ligne assez fine afin de réussir ces tirs, en essayant de soulager votre coach qui essaie de les supprimer. Mais une fois que tu les mets, et que tu te sens à l’aise quand tu réussis, il ne faut pas les empêcher.

Est-ce que Russell a tort de prendre ses tirs ? Disons que ce ne sont pas les plus mauvais. Il plantait à 54.9% cette saison entre la peinture et la ligne de trois points chez les Warriors. En carrière, on descend à 42.1%, mais on est toujours au-dessus du pourcentage de la ligue en moyenne (40.4%).

Néanmoins une autre statistique ne va pas dans ce sens. Avec un 42.1% en carrière à mi-distance, D-Lo rapporte 0.842 point par tir. Avec un trois points (35.7% en carrière) ? Il rapporte 1.07 point par tir. En clair, même si Russell est moins adroit derrière l’arc, son tir primé est tout de même plus rentable, et comptez sur les Wolves pour le lui marteler, même s’il ne semble pas convaincu pour l’instant.

Publicité

D’Angelo Russell devra sans doute changer ses habitudes à Minnesota. Ryan Saunders y tient, espérons donc que ce tir à mi-distance ne devienne pas un problème en interne.

D'Angelo Russell Minnesota Timberwolves NBA 24/24

Feed NBA 24/24