NBA – Les 9 joueurs bon marché à ne pas rater cet été !

(DR)

Si c’est bien la free agency 2021 qui attire principalement l’attention des franchises NBA avec ses grosses têtes d’affiche, la classe de 2020 pourrait quant à elle leur réserver de belles surprises. 9 joueurs en fin de contrat se placent ainsi comme de bonnes affaires à saisir l’été prochain.

Publicité

Harry Giles III (Sacramento Kings)

Numéro 1 de sa classe d’âge à sa sortie du lycée, Harry Giles n’est pas parvenu jusqu’alors à démontrer en NBA toute l’étendue de son potentiel. La faute notamment à une grave blessure qui a longuement retardé ses premiers pas dans la ligue, et une utilisation de plus en plus restreinte chez les Kings. Le potentiel de l’intérieur reste certain, et sa signature à bas coût pourrait se révéler fructueuse à terme.

Josh Jackson (Memphis Grizzlies)

4e choix de la draft 2017, sélectionné devant des joueurs comme De’Aaron Fox, Donovan Mitchell ou Bam Adebayo, Josh Jackson n’a certainement pas répondu aux attentes des dirigeants des Suns. Après deux premières saisons décevantes, et une multitude de soucis extra-sportifs, il a rejoint l’été dernier Memphis où il affiche des bribes de son talent lors de ses rares apparitions.

Publicité

Furkan Korkmaz (Philadelphia 76ers)

Pendant longtemps dans l’ombre des stars de l’effectif des Sixers, Furkan Korkmaz attire plus régulièrement la lumière cette saison. Rare shooteur restant dans le roster de Philly, le Turc aurait toute sa place dans la rotation de nombreuses équipes, d’autant plus s’il continue à suivre la courbe de progrès qu’il emprunte depuis quelques mois.

Jordan McLaughlin (Minnesota Timberwolves)

Non drafté à sa sortie de USC, Jordan McLaughlin n’en reste pas moins l’un des rookies les plus talentueux sur les parquets cette saison. Si son âge (23 ans) a pu réfréner certaines franchises lors de la lottery, ses prestations depuis octobre ont de quoi leur faire regretter de l’avoir snobé. Ne lui reste qu’à combler ses lacunes défensives et corriger sa maladresse aux lancers francs pour définitivement s’installer dans la ligue.

Publicité

Nerlens Noel, Oklahoma City Thunder

Longtemps incertain quant au rôle qu’il devait emprunter en NBA, Nerlens Noel semble l’avoir enfin trouvé dans les rangs du Thunder. Energyzer, dur au mal, combattant au rebond et en défense, son profil pourrait en intéresser plus d’un d’ici quelques mois, en particulier à un poste de pivot qui monopolise les recherches de nombreuses franchises.

Jahlil Okafor (New Orleans Pelicans)

À l’instar de Nerlens Noel, Jahlil Okafor s’est longuement présenté comme un fardeau pour les Sixers, sa première franchise NBA. Depuis, l’intérieur s’est montré bien plus à l’aise aux Pelicans, surtout la saison dernière. Désormais barré par Derrick Favors et les deux prospects que sont Zion Williamson et Jaxson Hayes, un départ semble à l’ordre du jour, et les prétendants pourraient être nombreux.

Publicité

Allonzo Trier (New York Knicks)

Révélation des Knicks la saison dernière, Allonzo Trier est quelque peu revenu dans le rang depuis octobre. Catalogué comme un joueur exclusivement d’isolation, il affichait cependant de nets progrès dans son efficacité au tir cette année. Pourrait-il devenir à terme un joueur du profil de Lou Williams ? C’est cette éventualité qui pourrait pousser certaines équipes à lui proposer un contrat cet été.

Marvin Williams (Milwaukee Bucks)

À bientôt 34 ans, Marvin Williams fait largement figure de vétéran de cette liste. Ses qualités de joueur expérimenté et de shooteur en font malgré tout un cas des plus intéressants à surveiller. C’est ce qui avait notamment motivé Milwaukee à la récupérer par le biais du marché des buyouts il y a quelques mois.

Publicité

Christian Wood (Detroit Pistons)

Certainement le joueur le plus intéressant parmi ces 9 noms, Christian Wood pouvait largement prétendre au titre de MIP de la saison avant son interruption. Depuis le départ d’Andre Drummond de la raquette des Pistons, il affichait ainsi des moyennes de 22.8 points, 9.9 rebonds et 2.0 passes par match. Et si son contrat se révèlerait bien plus onéreux que les autres joueurs cités précédemment, l’intérieur de 24 ans offre bien plus de certitudes.

Lire aussi : 10 cibles idéales pour les Warriors avec leur trade exception à 17 millions

9 noms, autant de paris plus ou moins risqués et couteux qui valent le coup d’être tentés l’été prochain, et qui pourraient rapidement se révéler être des steals.

Publicité

Les dernières actualités